41 % des ménages propriétaires ont fini de rembourser leur prêt


Selon une récente étude de l’Insee, la part des ménages propriétaires ayant remboursé leur crédit immobilier n’a eu de cesse d’augmenter ces trente dernières années. Un phénomène en grande partie dû au vieillissement de la population, d’après l’institution.

immobilier

Les propriétaires « accédants » régressent

L’Insee a dévoilé récemment une étude intitulée « Le parc de logements en France au 1er janvier 2014 », détaillant la composition globale du parc d’habitation en Métropole l’année dernière. Le constat le plus frappant dans ce rapport porte sur l’augmentation de la part des ménages n’ayant plus aucune charge de remboursement immobilier. Cette proportion s’élève à 41 % des ménages propriétaires au 1er janvier 2014 et continue d’augmenter chaque année. L’institution note que cette part n’était « que » de 27,6 % il y a encore trente ans. Cette progression serait en grande partie due au vieillissement de la population, selon l’Insee.

A l’inverse, le rapport indique que 30 % des ménages propriétaires sont toujours « accédants ». Autrement dit, ces ménages ne sont pas encore libérés des charges de remboursement de leur résidence principale et paient toujours les mensualités d’un crédit immobilier. Cette seconde catégorie suit une tendance à l’opposé des ménages qui n’ont plus de crédit immobilier à payer : sa proportion dans le paysage immobilier français diminue depuis le début des années 2000.

L’équilibre propriétaires/locataires maintenu

L’Insee rappelle néanmoins que la part des ménages propriétaires, toutes catégories confondues, reste stable en 2014 à 57,7 %. Les locataires occupent de leur côté 39,3 % des logements considérés comme résidences principales en Métropole – pas moins de 28 millions de logements. Les ménages locataires sont répartis dans le secteur privé et dans le parc social respectivement à hauteur de 22 % et de 17 %. Là encore, la stabilité est le maître mot, ces proportions étant sensiblement inchangées depuis le milieu des années 1990.

Source : Cbanque