Accord de 11 Etats de la zone euro pour la taxe Tobin


L’insistance de la France et de l’Allemagne pour créer la taxe Tobin sur les opérations financières a fini par provoquer l’adhésion de neuf autres États membres de la zone euro. En effet, l’Italie, l’Espagne, la Slovaquie, l’Estonie ont fini par donner leur accord après l’approbation de la Grèce, de la Slovénie, de la Belgique, du Portugal et de l’Autriche.

Il en résulte que cette taxe peut être mise en place, car la majorité nécessaire est acquise. En ce qui concerne la Pologne, elle est prête à suivre le mouvement si ses partenaires européens soutiennent ses prises de position sur certains sujets qui lui semblent essentiels (notamment la gestion sur le long terme du budget européen).

Mais d’autres États européens expriment leurs réserves voire leur hostilité, ce qui ne devrait pas empêcher cette taxe d’être appliquée. Si cela se produit, les opérations concernant les obligations et les actions seront taxées à 0,1 %. La taxe qui frappera les opérations concernant les produits dérivés s’élèvera à 0,01 %.

D’après certains calculs, cette taxe pourrait rapporter chaque année 57 milliards d’euros à l’Union européenne. Cependant, les États européens ne sont pas unanimes sur l’emploi des fonds qui seront collectés. La France et l’Allemagne ont suggéré l’idée du financement d’un budget unique pour la zone euro. Mais le ministère des Finances autrichien suggère quant à lui l’idée du financement d’un fonds de garantie des dépôts ou de la mise en place d’une organisation de la liquidation des banques dont la situation poserait des problèmes insolubles.