Assurance maladie : comment limiter le budget 2013 ?


Pour aider l’État à réaliser des économies et limiter l’augmentation du budget consacré à l’assurance maladie en 2013, l’Uncam a émis diverses propositions. Les détails.

Réduction du coût des médicaments génériques

L’Uncam (Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie) a constaté que dans l’Hexagone, le prix des médicaments génériques est plus élevé par rapport à celui des autres pays européens. L’État pourrait inciter les pharmaciens à réduire leur coût de 10 % et à verser à la caisse d’assurance maladie une part de l’économie réalisée. Une telle disposition permettrait d’économiser jusqu’à un milliard d’euros en ce qui concerne la prise en charge des stimulateurs cardiaques et antidiabétiques.

Limitation des frais de consultation et des prescriptions médicales

D’après l’Uncam, le remboursement des dépassements d’honoraires entame une part non négligeable du budget de la Sécurité sociale. Ainsi, inciter les médecins spécialistes à collaborer davantage en réduisant le tarif de leurs prestations est un moyen judicieux d’épargner de l’argent. D’autre part, les médecins exerçants dans les centres hospitaliers urbains devraient également restreindre leurs prescriptions aux médicaments qui sont vraiment indispensables. Une telle initiative favoriserait une réduction des frais de prises en charge des assurés.

Les changements à privilégier au niveau des soins

En ce qui concerne les soins et l’hospitalisation, différentes mesures peuvent être adoptées afin de réduire les dépenses de la Sécu. En effet, pour les accidents bénins, privilégier la chirurgie ambulatoire permettrait de réduire les remboursements de frais d’hospitalisation. Par ailleurs, le recours à la télémédecine pourrait constituer une alternative de choix pour la rééducation et le suivi des patients qui entreprennent des traitements de longue durée. La prise en charge des diabétiques, des personnes atteintes d’insuffisance rénale et des cancéreux deviendrait alors moins couteuse.