ATR : en plein vol vers le succès


ATR, le célèbre le constructeur franco-italien d’avions à hélices ayant des capacités de transport de 50 et de 70 places respectivement et filiale d’EADS et d’Alenia, a récemment annoncé 42 commandes pour le premier semestre, un chiffre qui est l’équivalent des ventes totales de l’année dernière. Ces commandes seront aussi accompagnées de 30 options, ce qui représente un niveau à mi-années jamais atteint depuis trois ans déjà.

Selon Filippo Bagnato, le président exécutif d’ATR, ces commandes représentent les premiers signes de la reprise tant attendue de l’industrie aéronautique. Avec la crise financière qui prévaut actuellement, ce n’est plus que les compagnies aériennes des pays émergents et les sociétés de location d’avion qui animent le marché de l’aéronautique, qui a été fragilisé par les événements tragiques de ces cinq dernières années. Parmi les clients des 42 commandes du constructeur franco-italien, on retrouve notamment l’américain Air Lease Corporation et le brésilien Azul.

Filippo Bagnato a aussi tenu a précisé que la situation des avions turbopropulseurs était dramatique non seulement à cause de la crise financière, qui a eu un impact direct sur sa clientèle, mais aussi à cause de la forte compétition qui prévalait dans ce domaine. Cette concurrence était principalement assurée par les avions à réaction, qui sont plus silencieux, plus rapides et qui sont aussi considérés comme plus rassurants par les passagers. La conséquence de cela c’est qu’en l’espace de dix ans seulement, le nombre de constructeurs d’avions à hélices est passé de 12 à seulement 2.

Cependant, avec la montée des prix du carburant, la tendance s’inverse et ces types d’avions reviennent au-devant de la scène, car ils sont moins gourmands et coûtent beaucoup moins que ceux à réaction.