Banque Postale : méprise sur les 35 euros de frais de tenue des comptes inactifs


Récemment, la Banque Postale avait informé sa clientèle que les personnes qui possédaient un compte courant inactif devaient régler 35 euros/an de frais de tenue de compte. Face au mécontentement des usagers à la sortie du communiqué, la banque a tenu à présenter ses excuses.

Un communiqué qui a provoqué nombre de tourmentes

Quelques semaines auparavant, la Banque postale avait émis un communiqué spécifiant que les usagers détenant un compte courant inactif devaient régler des frais de tenue de compte s’élevant à 35 euros/an. Par ailleurs, ce communiqué énonçait que les clients souhaitant clôturer leur compte courant inactif pouvaient désormais le faire gratuitement. Le message envoyé aux clients indiquait également que les titulaires de compte en activité devaient s’acquitter de 3,8 euros/an, soit une hausse de 0,4 euro.

Face aux informations qui leur ont été transmises, les usagers et les employés de la Banque Postale ont manifesté leur désarroi. Près de 200 clients ont même décidé de déposer leurs plaintes auprès de l’Afub (Association française des usagers des banques) afin de signaler un abus de la part de l’institution financière.

La Banque Postale s’est immédiatement rétractée

Au vu du malaise qui commençait à se faire ressentir au sein de sa clientèle, la Banque Postale a préféré se rétracter. Un des responsables de la banque a tenu à s’exprimer devant les médias. Il a publiquement présenté des excuses au nom de l’institution financière et mis sur le compte d’une erreur administrative la sortie du communiqué. En effet, il s’agira seulement d’une méprise.

Ainsi, d’après les dirigeants de la Banque Postale, les usagers ne devraient pas tenir compte du message qui leur est parvenu. Les détenteurs de compte courant inactif n’auront donc pas à payer 35 euros/an jusqu’en 2013. Néanmoins, l’institution prévient déjà sa clientèle que l’année prochaine des dispositions concernant la facturation des comptes qui ne sont pas en activité seront prises.