Banque Postale, les retraits déplacés deviennent payants


La dernière banque française à ne pas avoir fait payer les retraits réalisés par ses clients dans les DAB de ses concurrents a changé d’avis. La Banque Postale facturera désormais ces opérations 0,65 euro.

0,65 euro à partir de la sixième opération

Les clients de la Banque Postale devront désormais s’y faire. L’institution financière a décidé de prélever 0,65 euro pour les retraits d’espèces réalisés par ses clients auprès des DAB des banques concurrentes. Ces frais seront prélevés à partir de la sixième opération. L’institution financière explique que ces retraits déplacés lui sont facturés par les autres institutions financières. La Banque Postale se montre toutefois clémente en n’appliquant cette mesure qu’à partir de septembre prochain, alors que celle-ci aurait dû entrer en vigueur dès ce mois de juin.

La Banque Postale veut rester la moins chère

L’entreprise veut rester l’institution financière la moins chère de l’Hexagone. Les retraits déplacés sont payés 0,80 euro à 1 euro chez les concurrents, devait tempérer un responsable chez la Banque Postale, se basant sur une comparaison de banketto.fr. Cette mesure ne touchera qu’un peu moins de 10 % des 10,5 millions de clients que compte la banque, étant donné que celle-ci reste le plus vaste réseau bancaire du pays. La Banque postale compte 17 000 agences et 6 400 DAB.

Vives réactions des groupements de consommateurs

La décision de la Banque Postale a provoqué de vives réactions des groupements de consommateurs. Le président de l’Afub, Serge Maître note par exemple que ce genre de mesure va à l’encontre de l’engagement fait par les banques de revoir à la baisse les coûts des retraits sur les DAB et les règlements par carte. Ces associations ont fait, par ailleurs, remarquer que la liste des frais prélevés par les banques françaises a tendance à s’allonger.