Banques en ligne : le nombre de clients mécontents a augmenté en 2012


Comme les chiffres de la CGCCRF en témoignent, le nombre de plaintes contre les banques en ligne a augmenté en 2012. L’organisme dit avoir reçu quatre-vingt réclamations.

Les banques en ligne victimes de leur succès

En 2012, quatre-vingts consommateurs ont déposé une réclamation auprès de la CGCCRF contre les banques en ligne. Évidemment, il n’y a pas de quoi fouetter un chat, car 80 plaignants sur une population de 2 millions de clients ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan. Autant dire que les clients de ces banques virtuelles peuvent se rassurer : le marché est en bonne forme. En fait, les banques en ligne ont connu un développement si rapide qu’elles n’ont pas eu le temps de bien roder leur système. Elles se doivent désormais d’optimiser leurs services, d’autant qu’elles représentent l’avenir du secteur bancaire aussi bien en France que dans le monde entier. En effet, force est de reconnaître que les agences physiques attirent de moins en moins de clients à l’heure qu’il est.

Les principales raisons des plaintes

Les litiges entre les consommateurs et les banquiers puisent surtout leur origine dans le manque de clarté des informations transmises. Ce premier argument représente 16,3 % des réclamations reçues par la CGCCRF en 2012. Une vingtaine de clients (23,8 %) disent par ailleurs avoir été victime d’un problème de grille tarifaire imprécise et de mauvaise condition de vente. Sur la période 2008-2012, le nombre dépositions se rapportant à un litige contractuel a connu pour sa part une légère augmentation, passant de 35 à 45. Et toujours selon le même rapport, dans plus de 40 cas sur 100, les problèmes sont inhérents à la protection économique du client. Enfin, sur les 80 réclamations, 8 insistent sur un problème de mauvaise condition de paiement. Toutefois, par rapport au nombre de plaintes reçues contre l’ensemble des activités sur internet en 2012, établi à 24 174, ces chiffres restent négligeables.