Banques et TPE : Un environnement relationnel positif en dépit de la crise


Malgré la crise, les prestations des banques satisfont les entrepreneurs d’après une étude faite par FCGA. Les détails :

Les TPE affirment être satisfaits des prestations des banques

Les entrepreneurs affirment être satisfaits des prestations des banques, selon une enquête menée par la FCGA. Ils sont même plus confiants qu’en 2010 si on se réfère aux données statistiques. Près de 7 entrepreneurs sur 10 trouvent les services des banques satisfaisants, voire très satisfaisants. Ce chiffre est en hausse comparativement à celui de la dernière publication qui date d’il y a trois ans. Pourtant, ces derniers mois ont été caractérisés par un durcissement des conditions d’octroi des crédits. Les entrepreneurs sont près de 25 % à affirmer avoir senti une dégradation de l’environnement relationnel. Devant la crise économique, les établissements prêteurs sont de plus en plus réticents à valider les demandes des TPE, souligne l’auteur du rapport.

La demande de crédits bancaires se raréfie

Le sondage montre également que les entrepreneurs sont de moins en moins enclins aux prêts bancaires. Devant l’incertitude qui pèse sur l’économie actuellement, les dirigeants d’entreprises ne sont pas très attirés par cette solution, préférant se fier sur leurs expertises personnelles. Par ailleurs, une grande majorité des entrepreneurs (88 %) affirment ne pas être au courant de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme SEPA. Pourtant, celle-ci sera effective dès février 2014. À compter de cette date, les entreprises qui ne respectent pas les différentes conditions exigées par ladite norme risquent de ne plus pouvoir se refinancer. Par ailleurs, une grande majorité des entrepreneurs (88 %) affirment ne pas être au courant de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme SEPA. Pourtant, celle-ci sera effective dès février 2014. À compter de cette date, les entreprises qui ne respectent pas les différentes conditions exigées par ladite norme risquent de ne plus pouvoir se refinancer.

Des chiffres contradictoires

76 % des entrepreneurs se plaignent des garanties exigées par les banques qu’elles jugent par trop excessives. Les chiffres des établissements financiers tendent à démontrer le contraire. En effet, les demandes de prêts ou de découverts ont également été avalisées par ces dernières au cours des dix-huit derniers mois dans une proportion moyenne de 76 %.