BRICS : Brésil – Russie – Inde – Chine – Afrique du Sud


Apparu en 2001 dans le rapport de la banque d’investissement américaine Goldman Sachs, l’acronyme BRIC rassemble les noms des 4 pays « émergents » : Brésil – Russie – Inde – Chine.

BRIC : Brésil – Russie – Inde  – Chine

L’acronyme BRIC réunit ces quatre pays émergents par rapport à leur poids au niveau de l’économie mondiale. Dans son rapport de 2001, Goldman Sachs a réalisé les prévisions économiques de ces 4 pays pour 2050. Modifié en 2004 et en 2007, il a observé que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine seront les pays dont l’économie sera la plus développée en éclipsant les pays de la Triade à savoir l’Amérique du Nord – Europe occidentale – Japon. En 2008, les pays du BRIC ont généré près de 14 % du PIB mondial sachant qu’ils représentent le quart de la surface de la Terre et 40 % de la population mondiale. D’après les conclusions de Goldman Sachs, à l’horizon de 2025, la Chine serait au 2e rang concernant l’économie mondiale, l’Inde et la Russie au 4e et 6e rang. En 2050, le Brésil serait au 4e rang.
Les 4 pays du BRIC sont rejoints par l’Afrique du Sud transformant l’acronyme en BRICS.

La montée en puissance des pays du BRICS

L’étude de KPMG et de Paris – Île de France Capitale Économique se basant sur des données du Financial Times montre que les pays du BRICS rassemblant désormais 5 pays émergents sont en grande puissance au niveau économique. En Russie, Moscou a doublé le nombre de ses projets la plaçant de la 6e place à la 4e place. Au Brésil, São Paulo enregistre une augmentation de 107 % de ses investissements ce qui lui permet de passer de la 12e à la 7e place. En Chine, Shanghai est le leader concernant les fonctions stratégiques des entreprises en devenant ainsi un centre de décision et non plus un réservoir de main-d’œuvre pas chère. L’étude révèle également le classement des trois métropoles en tête : Londres, Shanghai et Hong-Kong en soulignant une forte évolution des places.