Budgets des hôpitaux: des économies de 3 milliards d’euros d’ici 2017


Le ministère de la Santé a dévoilé récemment son plan d’économie sur le budget des hôpitaux publics. Un rationnement à hauteur de 3 milliards d’euros a été annoncé.

Une économie de 3 milliards d’euros d’ici 2017

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a présenté la semaine dernière le plan d’économie de 3 milliards d’euros sur le budget des hôpitaux tant attendu depuis plusieurs mois. La masse salariale constitue le principal poste de dépenses visé. Une meilleure maîtrise dans ce domaine rapporterait selon le gouvernement pas moins de 860 millions d’euros d’économie. Le plan ne prévoit toutefois pas comment la ministre compte atteindre ce résultat, sachant que les 860 millions d’euros en question représentent l’équivalent du salaire annuel de 22 000 postes, soit 2 % des effectifs des hôpitaux publics français.

Efforts sur les achats et la durée d’hospitalisation

La ministre prévoit également de dégager 1,2 milliard d’euros d’économies en mutualisant les achats des hôpitaux publics et en négociant de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs. La chirurgie ambulatoire se trouve également dans sa ligne de mire. Le développement des capacités des hôpitaux dans ce domaine, qui permettra aux patients de sortir le jour même d’une intervention chirurgicale, génèrera quelque 400 millions d’euros d’économies. Les rapprochements entre les hôpitaux voisins et la réduction des durées d’hospitalisation engendreront de leur côté respectivement 450 millions d’euros et 600 millions d’euros de réserves.

Une autre vision des économies budgétaires

Marisol Touraine souligne néanmoins que les économies budgétaires annoncées ne doivent pas être perçues uniquement comme des réductions des dépenses, mais aussi comme une meilleure maîtrise de l’augmentation des dépenses de santé. Ces dernières tendent en effet à croître chaque année, notamment en raison de la progression des pathologies chroniques et le vieillissement de la population. Les économies annoncées par le ministère de la Santé s’ajoutent ainsi en renforcement de l’Objectif national des dépenses de l’Assurance maladie ou Ondam, qui s’élève à 2,1 % cette année.

Source: LeFigaro