Ce qu’il faut savoir à propos du Livret A


livret a

Le livret A constitue l’épargne la plus populaire en France, il vise à supporter les coûts des projets d’intérêt général. Quels sont-ils ?

Livret A, l’épargne des Français

Le Livret A soufflera ses 200 bougies en 2018, et malgré cela, il reste toujours d’actualité. En effet, le livret A a enregistré une collecte nette de 3,96 milliards d’euros au mois de janvier, un chiffre record. Au total, l’encours s’établit donc à 220,8 milliards d’euros. Notons que le plafond de dépôt a été fixé à 15.300 euros, ce qui permet d’accorder un taux d’intérêt annuel de 2,25 %.

Que finance le Livret A ?

L’utilisation de l’argent du Livret A suscite actuellement beaucoup d’interrogations. Au départ, il avait pour objectif de payer les dettes laissées par les guerres napoléoniennes. Aujourd’hui, il règle les dettes de la zone euro, les différents investissements et les prêts dédiés aux PME. Environ 2/3 de l’argent sont versés à la Caisse des dépôts. Selon la loi, les banques sont obligées de remettre 65 % des fonds générés par le Livret A à la CDC même si actuellement, certains établissements bancaires ne versent que 20 % de la totalité du montant.

Le Livret A, indispensable pour les PME

La CDC utilise cet argent pour mettre en place les projets d’intérêt général. En fin 2010, le Livret A a généré environ 50 % des 225 milliards d’euros réunis par la CDC. Avec le Livret du Développement Durable ou LDD, le Livret A règle donc les dettes des pays de la zone euro. Mais le Livret A va aussi permettre aux banques d’attribuer les prêts aux PME, environ 35 % des fonds sont d’ailleurs dédiés à cet effet.