16 riches français veulent payer plus d’impôts


Le multimilliardaire Warren Buffet veut payer plus d’impôts. Cette intention pour le moins inhabituelle n’a pas tardé de faire des échos auprès de certains Français fortunés.

Warren Buffet souligne une inégalité d’imposition

Le richissime Warren Buffet se propose de payer beaucoup plus d’impôts pour contribuer au redressement économique. Le sacrifice partagé prôné par les dirigeants est loin d’être une réalité estime-t-il. Les « pauvres et les classes moyennes » sont fortement touchés par les impositions de toutes sortes, alors que les « méga-riches » profitent d’une situation fiscale très avantageuse. Warren Buffet a annoncé qu’il n’a reversé que 17,4 % de sa fortune à l’État fédéral en 2010, alors que ses collègues de bureau ont dû débourser entre 33 et 41 % de leurs revenus. Une plus forte imposition des riches ne fera pas fuir les investisseurs et n’aura pas d’impact sur la création d’emplois, a-t-il fait remarquer.

Les propos de Warren Buffet font écho en France

Les propos du multimilliardaire américain ont retenu l’attention de certains Français fortunés. Le millionnaire Pierre Bergé est, en l’occurrence, en accord avec l’avis de Warren Buffet, constatant que les riches sont également privilégiés en France. Ces derniers doivent contribuer davantage au redressement économique et arrêter ainsi la dégradation du pouvoir d’achat de la classe moyenne. Maurice Levy, lui, mesure ses propos : une meilleure participation des personnes fortunées à l’effort national est tout à fait justifiée, mais la contribution de « ceux qui peuvent par leurs moyens participer » au redressement économique sera « exceptionnelle ».

Mise à jour de dernière minute : selon le quotidien La Tribune, le Nouvel Observateur de ce jeudi publiera la lettre d’intention de 16 PDG français d’accord sur le principe. Il s’agit de Jean-Paul Agon (L’Oréal), Liliane Bettencourt (L’Oréal), Antoine Frérot (Veolia), Denis Hennequin (Accor), Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac), Maurice Lévy (Publicis), Christophe de Margerie (PDG de Total), Frédéric Oudéa (Société Générale), Claude Perdriel (Nouvel Observateur), Jean Peyrelevade (Leonardo France), Franck Riboud (Danone), Stéphane Richard (Orange), Louis Schweitzer (Volvo/AstraZeneca), Marc Simoncini (ex-Meetic), Jean-Cyril Spinetta (CA de Air France-KLM et CS d’Areva), et Philippe Varin (PSA Peugeot-Citroën).