Christine Lagarde dans l’Affaire Tapie + 2 autres histoires: réponse le 10 juin


La possible future directrice du FMI, Christine Lagarde, sera fixée sur son sort dans l’Affaire Bernard Tapie le 10 juin prochain.

La commission des requêtes de la Cour de Justice de la République décidera si elle ouvre ou non une enquête sur la ministre de l’économie en France. L’affaire remonte à l’été 2008, quand le Consortium de réalisation avait été obligé de verser près de 300 millions d’euros de dommages intérêts (incluant moraux) à l’homme d’affaires Bernard Tapie.

Dans cette histoire, Christine Lagarde pourrait être mise en accusation pour abus d’autorité. Elle encourerait plusieurs années de prison et près de 70 000 euros d’amende. Mais cette affaire Tapie n’est pas la seule puisque la ministre française serait aussi liée à deux autres faits embarassants, dont un licenciement abusif à l’endroit de Lynda Asmani une ancienne collaboratrice (fait reproché: détournement de pouvoir) et une interruption d’enquête de la DGCCRF de la part du directeur de cabinet de Madame Lagarde (affaire révélée par Médiapart qui concerne des commissions trop hautes pratiquées par Euronext).