Contribution retraite : une entaille au bouclier fiscal selon Copé


Selon une déclaration qu’il a récemment faite face à l’assemblée, le président du groupe UMP, Jean François Copé, affirme que la future contribution sur les hauts revenus afin de financer les retraites représenterait une entaille dans le bouclier fiscal du gouvernement français.

Cette annonce a été faite suite à la réception par les syndicats du document d’orientation émis par le gouvernement français et dans lequel il précise ses intentions de réformer les retraites. Afin d’assurer une répartition équitable, le gouvernement a décidé de mettre en place une contribution supplémentaire sur les hauts revenus ainsi que sur les revenus du capital.

Dans le document d’orientation, il faut noter que le gouvernement français s’engage à prendre 14 mesures pour la réforme de la retraite, incluant même le retour à moyen terme de l’équilibre des retraites et non pas seulement la réduction de leur déficit. Suivant les pas de Pierre Lellouche, qui avait déjà prôné la même chose dans le passé récent, Jean François Copé précise qu’à l’heure de reformer le système de retraite en France, il existerait une demande de solidarité nationale et c’est pour cette raison que personne n’en est exonéré.

Le président du groupe UMP affirme que le document d’orientation est tout à fait en phase avec sur ce que travaillaient ses députés et lui-même. Il a aussi insisté sur le fait que cette réforme devrait contenir un symbole de parité afin qu’aucun des Français ne pense qu’il y ait une injustice.

Avec l’approche systémique qu’avance le document d’orientation, il se pourrait que le système de retraite français soit plus transparent et plus lisible, mais néanmoins, il ne permettrait pas en soi de répondre au déséquilibre financier.