Emprunts immobiliers : la baisse des taux d’intérêt perdure


Ces derniers mois, le taux des emprunts immobiliers sur le marché français est marqué par une tendance baissière. Néanmoins, les acquéreurs ne semblent pas pour autant pressés de finaliser des opérations auprès des institutions financières.

Les emprunts sur le long terme deviennent de plus en plus avantageux

Pas plus tard qu’en avril dernier, Cafi a réduit de 0,1 % le taux de ses crédits immobiliers sur le long terme, pour le porter désormais à 3,8 %. Meilleurstaux.com poursuit également dans la même lignée en réduisant du 0,3 % le taux de ses emprunts sur 20 ans et indique un taux de 4 %. Ainsi, cette baisse du taux d’intérêts des prêts immobiliers se trouve à l’origine d’une augmentation des demandes de restructurations des crédits immobiliers préalablement effectués auprès des agences de financement. D’après les responsables de ces institutions financières, les taux d’intérêt instaurés jusqu’à présent devraient être profitables aux acheteurs qui prévoient de faire des acquisitions avant le mois de septembre prochain.

Les acquéreurs toujours hésitants

Bien qu’une légère progression des demandes de prêts immobiliers ait été notée, au terme du premier trimestre, un repli d’environ 30 % a été enregistré par rapport aux statistiques de l’année précédente. D’après les analystes, cette hésitation des acheteurs serait due à divers facteurs parmi lesquels figurent la réduction des différents avantages fiscaux, l’incertitude de l’issue des élections présidentielles et l’augmentation du montant des apports personnels requis par les institutions bancaires. En effet, pour les prêts dans l’ancien, les taux se sont accrus de 1,2 % en un an pour passer à 10,7 % du capital emprunté. Pour les crédits dans l’immobilier neuf, l’augmentation a été plus flagrante avec une hausse de 5,4 % par rapport aux taux de 2011.