L’épargne salariale : un bon plan ?


L’épargne salariale âgée de plus de cinquante ans connait un second souffle. Aussi connus sous le nom de Plan Épargne Entreprise (PEE), est redevenue populaire auprès des Français. Ils sont encore nombreux à faire un versement dans le plan d’épargne salariale, et ce, malgré une légère baisse du taux d’intérêt, -1,8 % comparé au premier semestre de 2008. Cette tendance est plus marquée dans les grandes entreprises, entre -10,8 % et 13,7 %. Même en temps de crise les employées préfèrent épargner. Le nombre des épargnants est en nette augmentation, +10,3 %.

L’épargne salariale est un complément de rémunération que les employés perçoivent, dépendant des résultats ou des performances de l’entreprise. Elle est facultative, sauf pour les entreprises datant de plus trois ans et ayant plus de cinquante employées. Le principe est de reverser une part minimale des bénéfices que les employés reçoivent. Les modalités de ces versements sont fixées par les entreprises.

Une étude effectuée lors du premier trimestre démontre qu’en moyenne si vous vous engagez dans une épargne le montant versé à chaque bénéficiaire est de 1183 euros. Ce complément de salaire peut s’avérer utile en période de fête. Surtout que les entreprises reversent de moins en moins ce qu’on appelle communément le 13e mois.

Le PEE offre des avantages indéniables en termes de fiscalité. Les avantages que vous pouvez tirer du PEE sont qu’il est exempt d’impôts et de charges sociales. Si vous décidez de débloquer une partie de votre capital, vous n’avez pas besoin de le déclarer sur votre impôt de revenu, ce qui n’est pas le cas avec une épargne-temps par exemple. De plus, vous avez la possibilité d’effectuer des versements volontaires sur votre compte épargne salarial.

L’épargne salariale n’est pas seulement un bon plan pour les salariés, mais aussi pour les entreprises. Les entreprises participant au PEE profitent de diverses exonérations telle que les charges sociales ou la taxe sur le salaire. De plus, c’est un moyen comme un autre de fidéliser les employés.

Si vous n’avez pas encore sauté le pas, n’hésitez plus !