Étude : les acheteurs de voitures neuves se font de plus en plus vieux en France


Selon une récente étude présentée par l’observatoire Cetelem de l’automobile, il semblerait que les acheteurs de véhicules neufs se font de plus en plus vieux. En effet, l’étude a permis d’établir une moyenne d’âge des acheteurs qui s’élèvent à cinquante et un an et demi sur le territoire français cette année-ci tandis que la moyenne se situait a cinquante ans et sept mois en 2008. Au Royaume-Uni, le chiffre est encore plus étonnant ; les voitures neuves sont vendues majoritairement à des personnes ayant un âge moyen de 54 ans.

L’observatoire Cetelem affirme que la proportion des personnes âgées de moins de 30 ans et détenteurs d’un permis de conduire est identique à celle des quinquagénaires, car la majorité des personnes passent leur permis vers l’âge de 19 ans. L’étude affirme que la vraie raison qui se cache derrière ce constat est simplement la dure réalité du prix des voitures.

Du coup, pour faire face à cela, les jeunes se tournent plutôt vers les voitures d’occasion. La Pologne, la France et le Royaume-Uni sont les pays on l’on retrouve le plus de jeunes propriétaires de voitures d’occasion. Questionnés sur la somme d’argent qu’ils seraient prêts à débourser pour une voiture neuve, la majorité de ces jeunes répondent par un chiffre proche de la valeur d’une occasion, soit entre 7,000 à 10,000 euros. L’étude révèle également que certains sont même descendus jusqu’à 5,000 euros lorsqu’on leur a posé cette question.

En plus,  les jeunes qui optent pour les voitures jugées « pas chères » recherchent également un véhicule joli et propre sur le plan environnemental, critères qui ne sont généralement pas remplis par les véhicules tombant dans la catégorie « pas chère ». Le papier de Cetelem laisse entendre que si les constructeurs ne font pas l’effort de diminuer le prix des véhicules, les « moins de 30 ans » risquent de se tourner plus vers les autres formes de mobilités telles que l’autopartage et le covoiturage.