Fortune : Bill Gates conserve sa place du plus riche Américain


Bill Gates, célèbre philanthrope et cofondateur de Microsoft, le géant de l’informatique, a été sacré, selon le classement du magazine Forbes, le plus riche des Américains pour la 17e fois consécutive, avec une fortune estimée à 54 milliards de dollars en 2010, soit environ 40,3 milliards d’euros. L’année dernière, la fortune du philanthrope était estimée à 50 milliards de dollars, ce qui constitue un bon de 4 milliards de dollars pour cette année.

Cependant, l’américain avait été détrôné au niveau mondial au mois de mars dernier ; le vingt-quatrième classement annuel de Forbes avait décerné le palmarès de l’homme le plus riche du monde au Mexicain Carlos Slim, dont la fortune s’élevait à 53,5 milliards de dollars contre 53 milliards pour Bill Gates. Ce classement avait également vu le sacrement du premier non-américain à s’être hissé à la première place du podium.

Dans le classement de Forbes concernant les Américains les plus riches, Gates a été suivi de près par son grand ami, l’investisseur et philanthrope Warren Buffet, dont la fortune s’élève a 45 milliards de dollars, soit cinq milliards de plus qu’au dernier classement. Larry Ellison, le fondateur d’Oracle a, quant à lui, obtenu la troisième place du podium avec une fortune s’élevant à 27 milliards de dollars. Tout comme l’an dernier, les trois hommes squattent toujours les premières places du podium, tout comme l’héritière du fondateur de Wal-Mart, Christy Walton, qui conserve sa quatrième place avec 24 milliards de dollars, soit un supplément de 2,5 milliards de dollars comparé à l’année dernière.

Le classement de Forbes révèle également que les affaires se portent très bien pour les milliardaires américains. En effet, 217 des 400 milliardaires ont pu augmenter leur patrimoine comparativement au classement de 2009, tandis que seulement 84 d’entre eux ont connu un recul de leur fortune, contre 314 l’année dernière. De plus, le chiffre total de la fortune des 400 Américains les plus riches représente 1,370 milliards de dollars, contre seulement 1,270 milliards en 2009, ce qui représente une progression de 8 %.