Hausse des taux de la BCE : les taux bancaires se stabilisent


Voulant limiter l’inflation des taux bancaires, la BCE augmente ses taux de refinancement. De leur côté, les banques gardent leurs taux de crédit immobilier inchangés.

La BCE veut limiter l’inflation des taux

La BCE, par l’intermédiaire de son comité de politique monétaire, a revu à la hausse son taux de refinancement. Avec une augmentation de 25 points de base, ce taux est fixé à 1,50 % contre 1,25 % auparavant. Cette réévaluation a pour objectif de tempérer l’inflation des taux de prêt immobilier, évaluée pour juin par Eurostat à 2,7 % en rythme annuel.
Malgré l’initiative de la BCE, les taux variables continuent de flamber. En effet, ceux-ci sont tributaires des Euribor ou taux de court terme en hausse continuelle depuis le premier semestre 2011. L’Euribor 3 mois s’est en l’occurrence affiché à 1,57 % début juillet, soit un bond de 77 points de base en un an.

Des impacts plus ou moins marqués

D’après le responsable des études économiques de meilleurtaux.com, Sandrine Allonier, les emprunteurs se désintéresseront des taux variables puisqu’actuellement ces derniers sont un demi-point inférieurs aux taux fixes. Les taux mixtes apparaissent plus avantageux puisqu’ils leur offrent plus de sécurité par rapport aux taux fixes classiques.
Par ailleurs, alors que certains pays européens connaissent une envolée de leur taux, d’autres pays dont l’économie semble plus stable ont conservé leur taux à leur bas niveau. Ainsi, l’OAT 10 ans n’a pas connu de variation importante depuis début juin, se stabilisant autour de 3,40 %. Conséquence : 58 % des banques partenaires de meilleurtaux.com n’ont pas modifié en juillet leurs taux fixes de crédit immobilier.