Instabilité du pouvoir d’achat et de la consommation des ménages cet été


L’Institut national de la statistique avait déjà affirmé la baisse de consommation des ménages en produits manufacturés à  1,5% en mois de juin. Selon les calendriers des soldes : de 30 juin à 3 août, il est normal qu’en juillet, la consommation des ménages augmente et qu’à la fin des soldes, une  baisse est confirmé.

La diminution de la consommation des ménages au mois d’août n’était plus vraiment une surprise selon l’entourage de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde. Les ménages avaient des difficultés à dépensés après les soldes.

En juillet, le textile cuir a affiché une hausse de 12,5%, une hausse qui s’explique par le calendrier des solde du 30 juin jusqu’au 3 août, ensuite la baisse a été  catastrophique.  Après le 3 août, la consommation a diminué  plus de 6,1%. En un mois, on remarque que cette baisse a doublé.

On estime que cette baisse de la consommation des ménages touche tous les domaines sans exception et en août, on a pu voir une baise de 0,9% dans  les dépenses en biens durables, tandis qu’en juillet, cette consommation a connue une légère hausse de 0,4%. Par

description

contre, Dans l’industrie automobile, les dépenses  affichent une baisse  de  –1,6% en juillet et 1,5% en août. « Elles s’inscrivent dans une tendance à la baisse depuis le début de l’année : 11,2 % et 8,7 % respectivement aux premier et deuxième  trimestres », souligne l’Insee.

Pour certains Économistes, malgré le soit disant soutient du gouvernement, la consommation en matière de véhicules a chuté en début de l’année  2010. Désespéré, le seul moyen de  maintenair la consommation  est de recourir aux soldes. Selon les dires de Nicolas Bouzou, un Économiste Français : « C’est plutôt rassurant » car selon lui, cette baisse du pouvoir d’achat durant l’été n’était de toute façon prévisible.