Italie : la mafia à la rescousse des petits commerçants


Parmi les effets désastreux engendrés par la crise, on cite le développement des activités illicites et des crimes organisés pratiquées par la mafia italienne, devenue aujourd’hui la principale banque des petits commerçants.

Une mafia « généreuse »

Croire que la crise ne fait pas d’heureux est une fausse idée. Il n’y a qu’à interroger la mafia italienne, qui continue de s’enrichir en profitant de toutes les opportunités que lui offre la conjoncture économique. Outre le trafic de drogue, la prostitution, le trafic d’armes et autres activités illicites, la mafia s’intéresse maintenant aux octrois de crédit. Face aux conditions bancaires de plus en plus contraignantes et les refus de dossier de crédit fréquents, les petits commerçants n’ont d’autre choix que celui de recourir aux services illégaux que propose la mafia, qui ne rechigne pas à octroyer des prêts à des taux abusifs. Ici, nul besoin de présenter une bonne situation financière : les mafieux détiennent déjà tous les détails.

Une montée de la violence

Une étude réalisée par l’association italienne SOS Impresa révèle que les activités menées par ces organisations illicites vont bon train, si bien que ces entités constitueraient à l’heure actuelle, la première banque du pays, avec plus de 65 milliards d’euros à son actif. Ces organisations mafieuses enregistreraient un chiffre d’affaires annuel de près de 140 milliards d’euros et afficheraient en outre des profits de plus de 100 milliards d’euros. Pire encore, la même étude démontre que cette situation développerait davantage la barbarie pratiquée par la mafia italienne. Les chiffres sont frappants : les petits commerçants seraient victimes de près de 1300 crimes par jour, soit 50 par heure.

source: lefigaro