Japon : l’économie est en difficulté


Selon Le Figaro, le Crédit Suisse estimerait les coûts du séisme de Tōhoku au large de Sendai (qui s’est produit le vendredi 11 mars 2011) pour l’économie japonaise à 120 milliards d’euros. Ce qui représente un peu plus du tiers du chiffre du tremblement de terre de Kobe de 1995.

Les automobiles ne sortent plus des usines (Toyota, Honda, Nissan, Mitsubishi), les centrales nucléaires sont en grande difficulté, la région de Sendai avec l’industrie des telecom et de l’électronique ne fonctionne plus, Sony a fermé 7 de ses sites et Canon 8, tandis que Panasonic  a stoppé sa production. Les usines de semi-conducteurs ferment… En fait une bonne partie des industries du Nord-Est du Japon sont à l’agonie.

Pourtant pas de crise budgétaire en vue.

La Banque du Japon a aussi injecté 130 milliards d’euros pour soulager les marchés financiers.

Voir également sur LesEchos.fr: le Japon face à une crise historique.