L’assurance-vie face aux produits d’épargne bancaire


Le contrat d’assurance-vie traverse actuellement une mauvaise période. La concurrence des produits bancaires d’épargne ainsi que les mesures décidées par le gouvernement accentuent la tendance.
assurance vie

Le recul des collectes se poursuit

D’après les chiffres publiés par l’Association française de l’assurance, le secteur de l’assurance-vie a enregistré sa 7e baisse mensuelle consécutive en juillet. Elle accuse un recul de 12 % concernant les versements effectués sur ses contrats et une chute de 46 % sur la collecte nette par rapport à la même période de l’année dernière. Selon certains analystes, cette baisse serait entre autres le résultat de la concurrence accrue engendrée par les produits d’épargne bancaire. En effet, le taux du livret A qui a été élevé à 2,25 % au mois d’août s’est rapproché du rendement moyen affiché par les contrats assurance-vie qui était de 3,40 % pour l’année 2010.

Ce secteur n’a pas été épargné par le plan de rigueur du gouvernement

Cette tendance négative que connait l’assurance-vie est aussi le fruit de plusieurs autres facteurs. Le nouveau plan de rigueur fraichement décidé par le gouvernement en fait partie. Il prévoit une augmentation des prélèvements sociaux sur l’épargne à 13,5 % contre 12,3 % auparavant. Ce qui a pour effet de nuire à l’attractivité des assurances-vie. Le phénomène est également amplifié par l’augmentation du coût de la vie qui pousse les ménages à sacrifier leurs contrats pour assurer leurs nécessités quotidiennes ou pour privilégier leurs épargnes retraite. D’ailleurs, les rachats totaux ou partiels ont atteint les 59,6 milliards d’euros, soit une augmentation de 18 % sur un an.