La Banque de France veut se restructurer


La Banque de France prévoit d’entamer un vaste programme de restructuration. Cette réforme vise à une réduction du coût de fonctionnement de l’organisme.

Banque de France

Les syndicats ne sont pas contents

La Banque de France annonce vouloir se restructurer. Les différentes étapes de cette réforme ont été détaillées lors de la réunion de vendredi dernier. Malgré les mouvements de protestation au cours de ces derniers mois, le verdict des dirigeants de l’institution était clair, plus de 1700 employés de l’institution vont devoir partir. La nouvelle a été très mal accueillie par les syndicats, pointant du doigt le gouverneur de la banque centrale, jugé comme responsable direct de la situation. M. Christian Noyer était attendu pour une mesure alternative afin d’éviter ce scénario catastrophique. Toutefois, il n’a entrepris aucune action, indique Danielle Brunelle du SNA. Les syndicats sont désormais dans l’attente de la réaction de l’Élysée, leur seul espoir.

Des mesures pour limiter le coût de fonctionnement de la BDF

L’exécution du nouveau plan de la BDF se traduira par la disparition de 34 caisses en France. La fermeture de la caisse de Chartres et celle de Digne qui auront lieu en octobre ne sera donc que le début d’une longue série. Grâce à ces mesures, le groupe espère pouvoir réduire ses charges afin de pouvoir dégager des résultats positifs. Ladite restructuration devrait s’achever en 2020. Et M. Noyer de noter qu’il s’agit également de se rapprocher davantage des consommateurs. À cet effet, une dizaine d’antennes de proximité va être mise en place, accompagnée de 196 centres d’accueil répartis à travers les grandes villes françaises. Dans les 7 années à venir, près de 5 000 employés de l’organisme atteindront l’âge de la retraite. Une réorganisation liée à cette situation est actuellement à l’étude.