Création de l’APIC annoncée par les courtiers


Les principaux et plus grands courtiers en immobilier, notamment Cafpi, Meilleurtaux.com, Empruntis.com et AB Courtage ont récemment annoncé le lancement de l’APIC (l’Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédit), qui se veut être « l’interlocuteur privilégié » des autorités européennes et des pouvoirs publics vis-à-vis de l’évolution du métier de courtier. Cette association aura aussi pour but de faire pression sur la réglementation de cette profession, qui est en pleine négociation à Bercy. Les quatre courtiers, dont le métier occuperait aux alentours de 20 % du marché du crédit immobilier, affirment qu’ils seraient représentatifs d’un tiers des courtiers, qui représente 7 milliards de prêts négociés sur un total de 21milliards durant l’an dernier.

Cafpi, Meilleurtaux.com, Empruntis.com et AB Courtage, qui représente 33 % des parts de marché des courtiers, ont laissés entendre que les courtiers indépendants ou même structurés en réseau seraient invités à aider à la définition des règles et des autres pratiques que requièrent et qui définissent cette profession. Les quatre courtiers ont précisé qu’un label sera spécialement créé afin d’assurer leur application. Le grand absent de l’APIC reste ACE, qui a décidé de ne pas rejoint l’association. ACE, qui avait déjà tenté d’affilier d’autres intermédiaires au Crédit Social des Fonctionnaires, a été aussi rejoint par le Siob, qui disposera d‘un siège au sein de l’APIC malgré le fait qu’il ne pas parti des membres fondateurs.

Selon les premières informations recueillies auprès de cette société, la première des motivations derrière sa création c’est le rapport Deletré, qui vise notamment à gérer l’organisation et le fonctionnement de la supervision des activités financières en France. L’APIC se présente donc comme un moyen d’afficher une unité face aux arbitrages du ministère de l’Économie, qui à l’origine des discussions sur le rapport Deletré. Parmi les propositions de ce rapport, on retrouve notamment une réglementation portant sur la création d’un label et d’un fichier qui auront pour tache de recenser les intermédiaires en crédits. Selon les rumeurs qui circulent, l’Orias pourrait être désigné pour entreprendre leur création.