La FED aurait prêté discrètement 1200 milliards au lieu des 700 milliards annoncés


FED reserve federale
Selon l’agence Bloomberg qui a passé au travers 30 000 pages de rapports venant d’être rendus publics, la Fed (Réserve fédérale américaine) aurait prêté 1 200 milliards de $ US aux banques de Wall Street entre 2007 et 2010 pour leur éviter de sombrer lors de la crise financière.

Cette valeur est bien supérieure à celle rendue publique et consentie par le Congrès américain qui prévoyait (seulement) un prêt de 700 milliards de $ US, via le programme officiel TARP, plongé lui-même en pleine crise.

Les grandes banques canadiennes auraient, quant à elles, perçu une aide substantielle de la Fed pour un montant total s’élevant à 27 milliards de $ US. Ces sommes auraient toutes été remboursées à la fin de l’année 2009 et 2010, au moment où leur valeur boursière a été améliorée.

Tandis que la solidité des banques canadiennes était internationalement vantée et que le discours ambiant se montrait rassurant quant à la qualité de la situation financière de ces dernières, allant même jusqu’à arguer une fin de crise annoncée.

En soutenant financièrement les banques par l’injection d’un capital sans précédent dans leurs caisses, la Fed les a empêché de purger leurs mauvaises dettes et de prendre leurs responsabilités. Ce qui contribue, à court terme, à freiner toute reprise économique, et favorise à long terme, la survenance d’une crise financière bien plus violente encore.