La loi sur le déblocage exceptionnel est votée


Les sénateurs qui se sont réunis mardi soir ont adopté la loi sur le déblocage exceptionnel de l’épargne salariale. Les UMPistes ont été les seuls à voter contre.

épargne salariale

En vigueur dès juillet

Mardi, le Sénat a adopté la loi sur le déblocage exceptionnel de l’épargne salariale. Les nouvelles dispositions entreront en vigueur dès début juillet pour une durée de 6 mois. Sous réserve de rester en deçà d’un plafond de 20 000 euros, les bénéficiaires pourront retirer toute ou partie de leurs avoirs sans être pénalisés en vertu de cette nouvelle législation. Avec la crise actuelle, entre baisse du pouvoir d’achat des ménages et effondrement du marché de l’emploi, ce dispositif devrait relancer la consommation qui est actuellement à un niveau très bas. Seuls les sénateurs UMPistes n’ont pas approuvé la proposition. Les communistes, de leur côté, n’ont pas participé au vote tandis que le reste a voté pour.

Les opinions divergent

Bien qu’ils se soient montrés favorables à la nouvelle loi, les sénateurs centristes exigent toutefois une révision du texte pour que ledit blocage ne profite qu’aux produits nationaux. À cet effet, Benoît Hamon, ministre de l’Économie sociale, suggère de favoriser en particulier le secteur de l’automobile. La réponse des UMP, en revanche, est très catégorique. Isabelle Debré d’affirmer que ce dispositif est tout simplement destiné à masquer les différentes erreurs du régime actuel qui ne parvient pas à trouver une solution plus adaptée pour sortir de la récession. Penser que ce déblocage exceptionnel pourrait apporter une quelconque amélioration du pouvoir d’achat des ménages est illusoire, a-t-elle rajouté. En revanche, les membres du parti socialiste sont très optimistes, espérant obtenir le résultat qu’ils attendent. Ce dispositif complètera les autres mesures déjà prises selon eux.