La réforme de la retraite de Jean-Marc Ayrault enfin dévoilée


Après de longues semaines de débats et de préparation, la réforme de la retraite prend finalement forme. Le premier ministre a présenté les grandes lignes de ce changement le mardi 27 août.

retraites

Pas de hausse de la CSG

Lors du discours de présentation de la réforme des retraites, Jean-Marc Ayrault s’est montré catégorique : la CSG sera maintenue à son niveau actuel, aussi bien pour les salariés que pour les retraités. Un alourdissement de la CSG pénaliserait l’ensemble des ménages, estime-t-il. En tout cas, cette décision met fin à un débat de plusieurs semaines entre ceux qui voient d’un (très) mauvais œil une possible hausse de la cotisation sociale généralisée et ceux qui prônent l’économie à tout prix. La nouvelle réforme exclut également tout report d’âge de retraite ou augmentation de la durée de cotisation pour les salariés qui vont prendre leur retraite en 2020.

Retraites : ce qui va changer

Les principaux changements prévus par la nouvelle réforme s’appliqueront dès 2014. Les cotisations sociales seront d’abord majorées de 0,15 point l’année prochaine. Une hausse de 0,05 par an sera ensuite effectuée jusqu’en 2017, pour tous les régimes de retraite. Cette augmentation – laquelle devrait générer pas moins de 6,4 milliards d’euros de recettes – s’applique aussi bien aux salariés qu’aux entreprises. Autre évolution majeure, la durée de cotisation passera progressivement de 41,5 ans à 43 ans entre 2020 et 2035.

Aussi, les pensions des retraités seront concernées par la réforme. La réévaluation annuelle des pensions, jusqu’alors réalisée tous les 1er avril, sera reportée au 1er octobre à partir de 2014. La majoration de 10 %, accordée aux retraités ayant au moins trois enfants, deviendra en outre imposable, alors qu’elle était auparavant exonérée de taxes. Le dernier point évoqué par Jean-Marc Ayrault porte sur l’instauration d’un compte pénibilité, qui s’adressera à terme à 20 % des salariés.

Sources : challenges, lexpansion