L’accès au crédit est de plus en plus dur


Malgré une légère accélération observée en octobre, la croissance des crédits aux ménages et aux entreprises a perdu de son élan en novembre. Les crédits à la consommation chez les ménages ont été particulièrement affectés par ce ralentissement.

Les chiffres des encours aux crédits en novembre 2011

Selon le dernier rapport de la Banque de France, le nombre de prêts des particuliers et des entreprises a progressé – en rythme annuel — de 4,3 % en novembre, après un mois d’octobre marqué par une hausse de 5 %. Du côté des ménages, l’institution financière observe un net ralentissement des prêts à la consommation, dont la croissance est retombée à 2 % contre 3,9 % le mois précédent. Cette baisse concerne aussi les entreprises, dont la progression des crédits de trésorerie est revenue à 1,6 %, contre 6,3 % en novembre. Les emprunts d’investissement ont été néanmoins épargnés, s’affichant alors en hausse de 5,1 % par rapport à son niveau en novembre 2010.

Des banques de plus en plus exigeantes ?

La Banque de France rapporte également un certain durcissement des conditions fixées par les créanciers pour l’encours aux prêts. D’après l’enquête mensuelle de l’organisme financier en décembre, 25 % des établissements bancaires de l’Hexagone ont avoué avoir légèrement renforcé les critères d’éligibilité aux crédits pour les ménages et les particuliers. Le rapport évoque par ailleurs une légère augmentation des taux pratiqués par les créditeurs. Ce facteur a certainement pesé sur le ralentissement des encours, surtout si l’on considère que les banques ont également réduit les délais de paiement et les montants accordés.