Le gel du barème fiscal : vers une augmentation des impôts ?


Impots plus value

Au mois de septembre prochain, le gel du barème sera appliqué et touchera l’ensemble des contribuables, même également ceux qui ne payaient pas d’impôt jusqu’à présent.

Le gel du barème, une nouvelle forme de hausse de l’impôt

Malgré les promesses de Nicolas Sarkozy concernant l’augmentation des impôts, le gel du barème sera appliqué à partir du mois de septembre prochain. Il intègre le second plan de rigueur façonné par le premier ministre François Fillon et concernera surtout les salariés. Selon le SNUI ou Syndicat national unifié des impôts, cette mesure va augmenter le nombre de contribuables en France, puisqu’on comptera 100 000 à 200 000 contribuables de plus. Ainsi, la plupart de ces salariés vont également perdre les avantages procurés par la non-imposition, comme les aides sociales qui incluent les réductions pour le transport et les repas.

Une hausse inégale selon la hauteur des revenus

Le syndicat estime qu’avec ce gel du barème, un célibataire qui a touché 17.357 euros en 2011 va désormais payer 833 euros d’impôt au lieu de 740 euros, soit une différence de presque 100 euros. Les salariés qui ont vu leur revenu augmenter ne seront pas épargnés par cette hausse. Mais ce sont les salariés aux plus faibles revenus qui souffriront le plus. Pour ceux qui gagnent plus de 17.000 euros, la hausse atteint les 12 %, alors que pour ceux dont le salaire annuel est de 100 000 euros, elle n’est que de 4,5 %. Les retraités sont également touchés par cette nouvelle mesure et perdront donc leurs avantages sur la taxe foncière et habitation.