Les banques se diversifient suite aux ralentissements du marché


Selon une récente étude menée par Xerfi, l’institut d’études économiques privé qui se spécialise dans les analyses sur les secteurs et les entreprises, il semblerait que les banques se diversifieraient afin de pouvoir mieux faire face aux ralentissements liés au marché prioritaire sur lequel elles opèrent. Cette diversification se fait plutôt au niveau du « mass marketing », car à présent, les banques se tournent vers les marchés de niche. Selon le classement établi par Xerfi, les services à la personne et la télésurveillance se retrouvent en tête de ce marché qui est tant convoités par les banques.

Toujours selon le classement de Xerfi, la micro finance, les services au niveau des expatriés, les services de transferts d’argent et la téléphonie mobile se partagent respectivement le reste du podium. L’étude réalisée par Xerfi propose également un « benchmark » qui porte principalement sur les activités de niche les plus importantes, notamment la télésurveillance, la micro finance, les services concernant les expatriés, services à la personne, la téléphonie mobile et finalement les transferts d’argent. Ces produits et services particuliers, qui tombent ou non dans le domaine bancaire, possèdent un potentiel de croissance et de rentabilité conséquent et c’est principalement pour cela qu’elles sont le plus exploitées par les institutions financières, qui sont de plus en plus confrontées à la saturation du marché dit de masse.

Les services que propose le marché de niche se présentent comme une véritable aubaine pour les banques de détail. En effet, elles permettent à ces institutions d’élargir leur base de clientèle, mais également de valoriser leur savoir-faire et de proposer une image positive d’eux vis-à-vis de leur clientèle. La diversification des activités par les établissements bancaires n’est pas une nouveauté, mais cependant elle a été amplifiée sous la pression par la concurrence, qui fait rage dans ce domaine.