Les Français pour une réglementation des prix dans l’immobilier


immobilier

Un sondage Ipsos réalisé pour le promoteur immobilier Nexity auprès de 1000 Français révèle que nombreuses sont les personnes à vouloir un changement de statut pour la fixation des prix.

Un dossier qui mobilise tous les politiques…

Le sondage montre clairement que les Français ont en assez des hausses constantes du prix de l’immobilier. À l’approche de l’élection présidentielle, les politiques ne ménagent pas leurs efforts. 61 % des sondés estiment que l’État s’est désengagé de ce dossier « épineux ». En outre, ils sont 86 % à militer pour une France de bien logés à la place d’une France de propriétaires.

Qu’en est-il des promoteurs immobiliers ?

Selon les agences immobilières, il est urgent de faire un travail en commun. Cela signifie que les communes, les villes ou l’État, en tant que propriétaires, devraient baisser leurs prix de vente et ainsi céder leurs terrains moins chers. Ce qui conduirait les promoteurs, à prendre moins de marges sur la vente, et ainsi permettre au consommateur d’acquérir un logement neuf à moindre prix. D’ailleurs, ce système est pratiqué à Montreuil et en Seine-Saint-Denis.

Les perspectives de l’immobilier pour le long terme…

Si le nombre de transactions immobilières était de 110 000 en 2010, il ne serait que de 90 000 en 2011 et de 70 000 en 2012, d’après les prévisions réalisées par Nexity. C’est ainsi que les professionnels proposent de modifier le système du PTZ+ : il consisterait à allouer le PTZ+ à ceux qui ont des revenus modestes et à le réduire pour les classes moyennes supérieures, ce qui donnerait une égalité des chances…

source: Le Figaro