Les français préfèrent placer leur argent de façon sécuritaire


epargne
Le taux d’épargne des Français perd 0,2% entre 2009 et 2010, mais les livrets A et les assurances-vie demeurent leurs placements préférés.

Un rapport de l’Observatoire de l’Epargne Réglementée de la Banque de France révèle en effet que les Français ont profité des taux d’intérêt immobiliers extrêmement bas pour investir dans la pierre, au détriment de l’épargne. Ils en restent malgré tout les champions européens, avec un taux moyen épargné de 15%.

Bien que la majorité de l’épargne française soit placée dans des assurances-vie (1149 milliards d’euros pour 2010), le débat sur les réformes fiscales en France, et notamment celle de l’assurance-vie a poussé les citoyens à se replier vers des solutions réputées plus sûres, les livrets A. Avec un taux, un plafond et un mode de rémunération fixés par l’Etat, le livret A a l’avantage de s’adresser à tous, sans distinction de revenus.

C’est sans doute pourquoi la France compte de nos jours plus de 60 millions de livrets A, soit un taux de détention de presque 92%. Ce chiffre s’explique en partie par la possession individuelle de plusieurs livrets, bien que cette pratique soit en théorie interdite. Cependant, fin 2010, seuls 53% des livrets A franchissaient le seuil de 150 euros de dépôts.