Les mutuelles étudiantes sur le banc des accusés par UFC Que Choisir


L’UFC-Que Choisir, chargée de la protection des consommateurs dénonce le fonctionnement des mutuelles étudiantes accusées d’abuser de leur statut particulier.

Des tarifs peu compétitifs

L’UFC-Que Choisir dénonce le fonctionnement des mutuelles étudiantes qui selon elle, manque de clarté et de compétitivité . Cette annonce fait suite aux plaintes des étudiants relatives au manque de transparence sur l’information ainsi que les coûts de gestion qu’ils estiment trop onéreux. L’UFC-Que Choisir, entité qui s’occupe des intérêts des consommateurs met l’accent sur la cherté des complémentaires estudiantine en comparaison aux mutuelles classiques ou en ligne. Ces dernières proposent en effet des tarifs pouvant aller jusqu’à 20 à 30 % de moins que ceux pratiqués par les complémentaires incriminées.

Onze mutuelles ont été ainsi pointées du doigt, accusé de tirer abusivement profit de leur statut privilégié. Bénéficiant en effet des soutiens des collectivités, ceux-ci disposent du monopole de l’offre de garanties santé auprès de la population estudiantine.

Des subventions coûteuses pour l’État

Les mutuelles étudiantes rappelons sont chargées par la Sécurité Sociale de gérer l’assurance obligatoire et les garanties complémentaires de la population étudiante en France. Elles bénéficient alors de soutien des pouvoirs publics qui couvrent alors l’intégralité des dépenses santé, ce qui représente pour l’année 2011 quelque 680 M€. Les complémentaires étudiants reçoivent également de l’état français 52 euros par souscripteurs en frais de gestion, subventions qui se totalisent sur l’ensemble de l’année dernière à 93 M€. Afin de pallier cette situation jugée trop coûteuse pour les caisses de l’État, l’UFC avance l’idée de confier la gestion de la protection sociale des étudiants aux caisses primaires d’assurance maladie.

Cette solution permettrait aux pouvoirs publics d’épargner quelque 90 M€ selon l’association des défenses des consommateurs. Enfin, UFC-Que Choisir entend mettre à disposition de la population concernée plus d’informations sur les complémentaires santé sur son portail internet.