L’Espagne saluée par le FMI pour les réformes mises en place


Dans son dernier rapport annuel portant sur l’Espagne, le FMI (Fonds monétaire international) a salué ce pays sur les efforts et les reformes qu’elle a employée pour faire face à la crise monétaire qu’elle a connue, mais cependant l’organisme a aussi précisée que sa reprise économique serait très faible et fragile. Le Fonds Monétaire International en a aussi profité pour annoncer l’ajustement de sa prévision de croissance 2011 en abaissant ce chiffre à 0,6 % contrairement 0,9 %, le chiffre qui avait été prévu avant la soumission du rapport.

Le FMI, qui est le principal protagoniste derrière les réformes mises en place par le gouvernement espagnol, a précisé que l’ajustement de sa prévision est en cours de route. L’organisme international a aussi observé que les déséquilibres accumulés durant les années de croissance ont commencé à radicalement se réduire, ce qui est une très bonne chose pour l’Espagne. Malgré des chiffres encourageants, le Fonds monétaire international continu à tabler sur une croissance négative pour la période 2010 avec une croissance de -0,4 % et un abaissement de ses prévisions pour 2011, en n’attendant plus qu’une hausse du PIB de l’ordre de 0,6 %, contre 0,9 % en avril dernier lors de sa projection initiale.

Selon cette institution financière, le gouvernement Espagnol a fait la part des choses, notamment en appliquant de nouvelles réformes concernant le système bancaire ainsi que du droit du travail, adopté pour fluidifier le marché. Cependant, le FMI affirme que pour pouvoir réussir à avoir une situation stable, d’autres réformes devraient être adoptées, notamment concernant en révisant la reforme de la retraite.