L’immobilier sera moins surévalué en 2012, nous prédisent les experts


Les professionnels de l’immobilier prédisent une chute des prix sur le marché français pour cette année 2012. Les tarifs seraient en effet réajustés et tendraient vers plus de réalisme, à la veille des élections présidentielles.

Chute des prix et des volumes des ventes

Les analystes de l’immobilier font le constat d’une chute de 5 à 10 % des tarifs de l’immobilier dans la région de l’Ile de France et à Paris. Si les experts demeurent prudents en regard à la difficulté de toute prévision dans le secteur, tous les indicateurs semblent démontrer une tendance à la baisse des prix de l’immobilier dans toute la France ainsi que du volume général des ventes. Ce dernier pourrait reculer de 20 %, sans toutefois subir la récession historique que le secteur a connue au cours de l’année 2008. La région parisienne, généralement épargnée par les quelques baisses d’activités constatées dernièrement dans l’immobilier semble cette fois-ci être plus touchée.

Des biens moins surévalués

La hausse perpétuelle des prix de ventes pratiquées dans l’immobilier semble alors moins attendue pour cette année 2012. Les experts prédisent un réajustement de la valeur des biens proposés, qui jusqu’alors ont bénéficié d’une surévaluation constante. Pour 2012, les biens anciens seront moins sujets aux surenchères, les acquéreurs se feront plus exigeants sur la qualité et attendront le moment propice pour investir, affirment les experts. Malgré le volume des transactions qui chuterait de 15 à 20 %, l’investissement immobilier demeure le placement le plus sûr aux yeux des Français. La baisse des prix des biens sera cependant toujours relativisée par une offre en perpétuel déséquilibre par rapport à la demande, offre et demande qui souvent sont fonction des zones concernées.