Le Livret A encore plus populaire en période d’instabilité boursière


livret a

Le livret A, placement préféré des Français a vu son taux de rémunération augmenter de 2,0% à 2,25% depuis le 1er août 2011, après réajustement calculé en fonction de l’évolution des taux du marché monétaire et du niveau de l’inflation.

Précédé par un accroissement totalisé de 5,4% sur l’année 2010, ce placement a bénéficié d’une conjoncture de crise et d’endettement qui a poussé nombre de foyers à choisir en priorité ce livret défiscalisé.
Valeur-refuge choisie par 60 millions de Français (sur une population évaluée à 65 millions d’individus), le livret A concernerait 91,5% de la population.

Les placements liquides et non risqués collectés par le livret A sont dopés par une tendance ferme observée depuis la crise de 2008, au détriment des autres assurances et des autres livrets (LDD et LEP).

Malgré la multiplication de leur nombre, les livrets A auraient, pour près de la moitié d’entre eux – soit 47% environ, selon un rapport publié au 31 décembre 2010 – un solde inférieur à 150 euros.

Ce faible solde s’explique notamment par une double détention de livrets par leurs épargnants (elle concernerait 20% des titulaires).
Cela n’a pas empêché, cependant, une augmentation significative de 12,14 milliards d’euros des encours du livret A, collectés depuis le début de l’année 2011 (dont 2,07 milliards d’euros constatés le mois dernier).