Livret A, LDD et LEP : Une somme de 25 milliards d’euros va être reversée au profit des banques


Le gouvernement pourrait autoriser les banques françaises à récupérer une partie des placements sur le livret A.

Zemanta Related Posts Thumbnail

Un privilège sous contrainte

Un projet de décret qui autorise les banques à récupérer une partie des placements sur le livret A, sur le livret développement durable et sur le livret d’épargne populaire est en cours d’étude. Selon une source proche du dossier, le montant total du reversement s’élèverait à 25 milliards €. Il est offert en contrepartie d’une promesse de baisser les rémunérations des banques à 0,4 % des sommes qu’elles collectent. Le projet de décret va être soumis à la Caisse des dépôts ce mercredi avant son application en août.

Les méthodes de calcul des taux ne changeront pas

Selon la même source, les méthodes de calcul des taux des trois livrets cités ci-dessus seront maintenues. Pour rappel, l’évaluation du taux du livret A s’appuie sur l’inflation hors tabac, majorée de 0,25 point. Mais pour les banques, cette formule est loin d’être ce qui leur permet de développer leurs propres offres. Pour cause, les épargnants préfèrent recourir aux livrets A et LDD qui sont exemptés d’impôts. Néanmoins, une nouvelle baisse du taux du livret A pourrait intervenir d’ici début août à en croire aux dires de Pierre Moscovici, ministre des Finances.

Les banques réclament un changement

Par ailleurs, les banques se plaignent également du système actuel qui accorde trop de privilèges au CDC, à leur détriment. Cet organisme bénéficie d’un reversement à hauteur de 65 % des placements sur les livrets A et LDD. De même, il récupère également 70 % des fonds collectés par les banques sur le LEP. Pourtant, ces dernières ont actuellement grand besoin de ces sommes pour pouvoir remplir les différentes conditions de l’accord de Bâle III alors que la CDC a plus de liquidités qu’il n’en faut.