Mario Draghi et la Banque Centrale Européenne surprennent les marchés


Mario Draghi

Quelques jours après la prise de fonction de son nouveau directeur général, la BCE a décidé d’abaisser son taux directeur d’un cran, contre toute attente.

La surprise de Mario Draghi…

Le 1er novembre dernier, le nouvel homme fort de la BCE, Mario Draghi est entré en fonction en remplacement de l’ancien directeur Jean-Claude Trichet. Sa première décision à l’issue de sa première réunion a pris de court l’ensemble des marchés ; désormais, le taux directeur de l’institution monétaire européenne sera de 1,25 %, soit en baisse de 0,25 point par rapport à son précédent niveau. Les analystes ne s’attendaient surtout pas à un tel changement avant la fin de l’année 2011. Mais la réduction du taux en elle-même semble illogique, puisque l’inflation dans la zone euro avoisine les 3 % en octobre, un niveau largement supérieur au plafond de 2 % que s’est fixé l’établissement.

Les impacts possibles du changement

Après ce virement soudain, les analystes ont imaginé différents scénarios susceptibles de se produire sur l’économie européenne et surtout sur les activités des banques. Selon le directeur général de meilleurstaux.com Hervé Hatt, la baisse du taux directeur favorise principalement les banques européennes, qui verront leurs coûts de refinancement diminuer. De ce fait, certains établissements pourront programmer dans les prochains mois une recapitalisation de grande envergure. Une modification du taux du crédit immobilier est aussi à prévoir, mais cette possibilité dépend fortement du vouloir des établissements bancaires. L’OAT devrait de son côté rester stable malgré ce changement.