Médiation bancaire : la FBF lance un site d’information pratique


Peu connue, la médiation bancaire reste pourtant une alternative intéressante pour régler les litiges avec les banques. Le lancement du site d’information de la FBF devrait mettre la lumière sur cette solution.

mediation bancaire

La médiation bancaire, un mode de règlement

Plus d’une décennie après son lancement, la médiation commence à peine à être assimilée par les Français bancarisés. Quelque 32 432 saisines seulement ont été enregistrées en 2012, selon les récents chiffres du Comité de médiation bancaire. Certes, ce nombre réduit pourrait être interprété comme une amélioration des services des banques et de leur relation avec les clients. Cela n’empêche toutefois pas les responsables du dispositif de relever des signes évidents d’une méconnaissance de la procédure de médiation dans les saisines reçues ces dernières années. Le déploiement récent du site lesclesdelamediationbancaire.com vise justement à réparer ces lacunes.

Un site d’informations pratiques

Cette nouvelle plateforme est officialisée par la FBF dans un communiqué publié le 4 avril 2014. Selon les dires de la fédération bancaire française, ce site élucide certains des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les clients. Entre autres questions traitées, l’on notera les suivantes : comment trouver le médiateur adéquat ? Quelles sont les procédures à suivre pour le saisir ? Sur quels genres de litiges peut-il intervenir ? Quels sont les rôles du médiateur dans le règlement d’un contentieux avec la banque ? Au-delà de ces questions, le portail dispose d’un espace d’animation pédagogique, détaillant les étapes-clés de la médiation. Aussi est-il possible d’y obtenir les coordonnées d’un médiateur, en renseignant uniquement le nom et le code de sa banque. L’interface de www.lesclesdelamediationbancaire.com ne permet cependant pas de déposer directement un dossier de médiation. Elle ne propose pas non plus des conseils de règlement de litiges au cas par cas pour chaque utilisateur.