Ménages français : des trésoreries négatives à la fin du mois


Dès que la fin du mois approche, c’est la crise financière pour les ménages français. Ce n’est pas étonnant qu’ils soient plus de 70 % à solliciter de leur banque la possibilité de contracter un découvert.

argent fin de mois

Des frais exorbitants pour les ménages en situation de découvert

La fin du mois est la période la plus difficile pour les Français. Plus de 70 % d’entre eux demandent à leur banque la possibilité de bénéficier d’un découvert selon un sondage réalisé par Panorabanques.com. C’est une solution efficace à condition de ne pas trop en abuser et d’agir avec prudence souligne un porte-parole du site. En effet, les coûts peuvent être exorbitants et les frais y afférant équivalent parfois au triple des charges qui pèsent sur les clients n’ayant pas contracté un découvert. 35 % des Français n’ont jamais franchi la limite maximale de leur découvert. Près de 50 % affirment dépasser ladite limite une fois tous les trois mois tandis que pour 65 % des interrogés, cette fréquence est d’une fois par an.

Une loi qui allège les frais liés aux découverts bancaires

Afin de résoudre ce problème, le gouvernement a mis sur pied une nouvelle législation qui limite les frais prélevés par les banques à 8 € par opération, à concurrence d’un plafond de 80 € mensuels. Toutefois, pour les clients modestes, la barre de 20 € par mois constitue la limite règlementaire à respecter d’après Les Échos. Le recours au découvert n’est pas forcément conditionné par le niveau des revenus. Il concerne aussi bien les riches que les pauvres. Le fait de dépenser plus que son budget mensuel est véritablement entré dans les moeurs. Mais comme le montre une étude, ce sont surtout les personnes coutumières des frais bancaires élevés qui sont les plus enclines à recourir à cette procédure.