Moins de dépenses et plus d’épargne chez 20 % des Français en période électorale


À quelques mois des présidentielles 2012, le baromètre Sofinscop s’est intéressé à l’épargne et à l’investissement des Français en période électorale et constate une certaine prudence auprès de certains épargnants.

Credit Agricole

20 % des Français reportent leurs investissements après la présidentielle

Le baromètre Sofinscop, utilisé par Sonfinco, rapporte que près de 1 Français sur 5 préfère suspendre certains projets d’investissements ou de dépenses durant la période électorale. Cette tendance est particulièrement marquée – 29 % — auprès des foyers dont les revenus mensuels se situent entre 1000 et 1999 euros. Près de 16 % des familles aisées, avec des revenus de 2000 à 3499 euros mensuels, adoptent la même attitude. Tous les secteurs de consommation et d’investissements sont touchés par cette propension à l’attente, que ce soit l’immobilier, l’automobile, les travaux ou même les vacances. Toutefois, parmi les personnes interrogées par Sofinco, 17 % projettent de renforcer leur épargne en période électorale.

Les raisons de la prudence

Près de la moitié des sondés se dit soucieuse des perspectives économiques dans le court terme durant les élections, d’où le report des projets et la réduction des dépenses sur la période. Les femmes et les jeunes de moins de 35 ans sont particulièrement plus nombreux à évoquer ce motif, contrairement aux hommes et aux personnes de plus de 35 ans. Les Français expliquent également leur prédisposition à l’épargne et à la rigueur par l’évolution de leur situation financière et personnelle. L’identité du futur président et de son programme économique constitue la troisième raison avancée par les personnes interrogées. Nombreux sont cependant ceux qui comptent reprendre leurs investissements après les élections, mais seulement si les conditions du marché et l’environnement économique global le permettent.