Natixis : Jean Marc Moriani quitte le groupe


7 mois seulement après sa nomination à la tête de la banque de financement et d’investissement Jean Marc Moriani quittera ses fonctions dans les prochaines semaines. L’histoire entre Jean Marc Moriani et la Natixis avait commencé en 2007. Son départ s’inscrit dans le cadre d’un plan de relance et il se murmure que la cause serait des différends entre la direction et le principal intéressé.

C’est simple, dès l’annonce du départ du directeur adjoint général le titre à gagné plus de trois pour cent. Toutefois, aucun nom n’a encore filtré concernant son successeur.

Cette nouvelle s’annonce comme un renouvellement pour Natixis sous la forme de leur plan « new deal ». Ils ont décidé de développer trois secteurs ; leur service clientèle, la réduction des risques et un retour vers la rentabilité. La maison mère de Natixis renfloue les caisses d’une autre de ses filiales avec 175 millions d’euros. Cela indique que le groupe reprend la tête des opérations.

Natixis est devenue une valeur sure depuis que les risques ont été réduits et depuis que la maison mère du groupe BPCE garantit ses actifs. De plus, le groupe a décidé de recentrer ses activités vers les secteurs clefs, la banque de financement et d’investissement, les services financiers et l’épargne. Ces différents secteurs risquent d’être en pleine croissance à cause du soutien dont Natixis bénéficie. Ce nouveau plan souligne un retour vers la croissance après cinq trimestres dans le rouge.

Cependant Natixis n’est pas au bout de ses peines. En effet, certains analystes doutent d’une croissance exponentielle de la banque. D’autres mettent en évidence la difficulté de la BFI d’avoir des fonds propres supérieurs à leur capital. La cerise sur le gâteau revient aux 600 petits porteurs qui vont assigner la banque en justice.