Officialisation de l’accord entre Renault-Nissan et Daimler


Profitant d’une conférence de presse à Bruxelles, L’alliance franco-nipponne, Renault-Nissan, et le constructeur Allemand Daimler (Mercedes) ont officialisé leur accord visant à créer une coopération stratégique ayant pour but la fusion des ressources et de l’expertise automobile des deux groupes pour la création de futures voitures hybrides et électriques.

Dans le cadre de cet accord, les entreprises s’engagent à un échange d’équité de l’ordre de 3,1% chacune, ce qui représente un droit, quoique minime, d’interférer dans les prises de décisions de chacune des compagnies. Il est bon de préciser que Daimler recherchait depuis pas mal de temps un partenaire fiable pour répartir les coûts de ses futures voitures.

Les partenaires développeront une plate-forme conjointe qui sera utilisée comme base pour la prochaine génération de la Renault Twingo et de la Smart, y compris un nouveau modèle à quatre places. Quant à l’usine de production actuelle de la Smart en France, elle continuera à construire la version à deux places. Les nouveaux modèles construits par l’alliance Renault-Nissan-Daimler seront lancés en 2013. Les nouveaux modèles à quatre places seront construits dans une usine de Renault basée en Slovénie.

Les trois véhicules qui fonctionneront, dès leur lancement, au gaz, au diesel et à l’électricité, représenteront le premier pas dans la stratégie conjointe de Renault-Nissan et Daimler et seront suivis par un bon nombre d’améliorations, surtout en ce qui concerne la réduction de l’émission de C02 dans l’atmosphère.

Les principaux analystes financiers sont unanimes quant à cet accord qui devrait être non seulement bénéfique à Renault-Nissan, mais aussi pour l’Allemand Daimler.