Perte du triple A de la France : les conséquences sur le marché immobilier


Quelques jours après la dégradation de la note souveraine de la France par Standard & Poors, les analystes ont livré des prévisions peu rassurantes pour le marché immobilier.

Les taux de crédits prévus à la hausse en 2012

Après la perte de la note AAA de la France le vendredi 13 janvier, le marché s’attendait à ce que le taux des emprunts d’État reparte à la hausse. Ce qui fut réellement le cas, puisqu’il a sensiblement progressé depuis quelques semaines pour s’établir actuellement à 3,1 %. Si la progression persiste, les courtiers et les analystes financiers prévoient que les taux des crédits bancaires et des prêts immobiliers s’apprécieront certainement d’ici quelques mois. Empruntis.com table pour sa part sur une augmentation de 0,5 % du taux des crédits immobiliers sur 20 ans pour atteindre 4,7 % à fin juin. Concrètement, la perte du triple A français obligera les emprunteurs à payer plus cher leur crédit immobilier.

Le marché immobilier ne sera pas épargné

Dans la logique des choses, si la plupart des créanciers se mettent à relever leurs taux de crédits, les emprunteurs verront les mensualités de leur emprunt immobilier croître. Plusieurs ménages se trouveront alors exclus du marché de l’accession, une situation qui affectera grandement le volume des transactions immobilières en 2012. Les courtiers anticipent même une réduction d’un tiers des acheteurs potentiels cette année, qui fera chuter à 700 000 le nombre de ventes, contre plus de 1 million auparavant. S’ensuivra alors une diminution probable du prix de l’immobilier dans son ensemble.

source : challenges