Préretraite : ca arrange tout le monde


Développées à partir du milieu des années 1970 en France, la Préretraite a connu une nette expansion notamment grâce à la convention générale de protection sociale du secteur sidérurgique.

Cette convention avait pour but d’encadrer l’arrêt anticipé d’activité des seniors qui étaient employés dans ce secteur. Les préretraites, qui ont été par la suite adaptées à plusieurs autres pans de l’économie, ont été longtemps considérées comme une pratique qui arrangeait tout le monde, notamment de par le fait qu’elle atténuait les tensions sociales souvent liées à la fermeture des sites de travaux.

Malgré le fait que l’État fait de son possible pour calmer cette pratique, le sevrage semble loin d’être terminé.

Les « préretraites maison », comme on les appelle souvent dans le milieu, sont un des moyens les plus efficaces et les plus utilisés par les entreprises en plein développement pour faire accepter facilement les réductions d’effectifs.

Cette méthode est d’autant plus utilisée par ces entreprises de par le fait qu’elle leur permet de préserver leur image ainsi que d’améliorer leurs indicateurs de performance, notamment le ratio chiffre d’affaires-masse salariale.

Les employeurs sont souvent plus enclins à se servir de cet « acheteur de paix sociale » lorsque la pression des salariés est forte.

Les préretraites sont encore et toujours là pour montrer que malgré les avancés qu’a connus le monde, aucune solution satisfaisante n’a été encore trouvée en ce qui concerne les transitions professionnelles de façon « non précarisante ».

source: lemonde