La rente viagère, une solution pour se constituer un revenu supplémentaire


rente viager

Épargner de l’argent pour ensuite en profiter ou en faire bénéficier ses proches confortablement plus tard, c’est possible avec un contrat à sortie en rente viagère.

Rente viagère : définition et principe

La rente viagère est une somme reçue régulièrement tous les mois ou tous les trimestres par son bénéficiaire, appelé également crédirentier, lui rapportant un revenu supplémentaire jusqu’à ce qu’il décède. Une assurance vie, un PEA, un PEP, un contrat Madelin ou du Prefon ainsi qu’un contrat de rente peuvent avoir une sortie en rente viagère. En pratique, à la souscription du contrat, un capital est déposé auprès d’un assureur vie sous forme de prime périodique ou de prime unique. Ce dernier le restitue ensuite, à la date stipulée dans le contrat à son bénéficiaire, sous forme de rentes. Il est impossible pour le souscripteur de retirer le capital épargné en une seule fois et avant la date convenue.

Les bénéficiaires d’une rente viagère

Le souscripteur d’un contrat à sortie en rente désigne une ou plusieurs bénéficiaires de son choix, autre que lui-même, sans tenir compte de leur âge, de leur sexe ni des liens de parenté entre lui et ces derniers. La rente est également réversible, c’est-à-dire reversée en partie ou en totalité à une autre personne au décès du bénéficiaire initial. Elle est aussi universelle et perçue par les héritiers du premier crédirentier après son décès. Dans tous les cas, elle est passible d’impôt sur le revenu. Le taux d’imposition sera conditionné par la nature du contrat et selon l’âge qu’avait le souscripteur au premier versement.