Résumé de la semaine économique du 1er au 5 mars 2010


France :

Chômage, a nettement augmenté au quatrième trimestre avec un taux de 9.6% de la population active en métropole et 10% avec les DOM, soit plus de 2.7 millions de personnes selon l’INSEE.

L’INSEE prévoyait le 17 décembre que la barre des 10% de chômeurs DOM compris serait atteinte en janvier 2010.

Grèce :

Le gouvernement annonce vouloir économiser 4.8 milliards d’euros. Il va augmenter la tva de 2 points à 21%, les taxes sur l’alcool, les carburants, les cigarettes, les impôts sur l’immobilier, le gel des retraites, diminution des primes des fonctionnaires.

Le déficit est de 30 milliards et la dette de 300 milliards d’euros souligne M. Pétalotis porte parole du gouvernement.

Selon les professionnels la Grèce aurait pu profiter de la demande massive pour son emprunt à 10 ans (16 milliards à la clôture du livre d’ordres) et émettre plus que les 5 milliards annoncés.

J.C. Junker, qui est également premier ministre du Luxembourg, juge que le plan d’austérité grec est solide.

Il a dit que l’Europe était prête à aider la Grèce, ajoutant « je ne pense pas que cette action sera nécessaire »

Zone – Euro :

Le taux de chômage reste stable à 9.9% Eurostat annonce 15,683 millions de personnes au chômage en janvier dans les 16 pays de la zone euro soit 38 000 de plus par rapport à décembre.

Bien que la hausse soit ralentie ces derniers mois, le chômage semble prêt à repartir au cours de l’année 2010 (Howard Archer économiste chez IHS Global Insight.)

D’après Eurostat depuis janvier 2009 2.2 millions de personnes ont perdu leur emploi.

France : 10.1%

Allemagne : 7.5%

Les meilleurs : Pays-Bas et Autriche avec 4.2% et 5.3%

Les pires : l’Espagne, dernière avec 18.8%

Etats-Unis : maintien du taux à 9.7%

Zone-Euro :

L’inde PMI manufacturier de février atteint 54.2 points après 52.4 en janvier d’après la Société Markit.

C’est le plus haut niveau depuis aout 2007 et sa plus forte hausse.

Cependant de fortes disparités persistent entre pays d’après Markit

Le rythme de croissance est soutenu en Allemagne, en Autriche, en France et aux Pays-Bas.

En revanche l’Espagne, l’Irlande et surtout la Grèce connaissent une contraction de leur activité manufacturière.

En France l’activité continue à se développer en février mais ralentit à 54.9 contre 55.4 le mois précédent.

La croissance au quatrième trimestre est confirmée à 0.1%

Selon Eurostat l’investissement a baissé de 0.8% par rapport au troisième trimestre.

Etats-Unis :

Les dépenses de consommation ont augmenté de 0.5% en janvier (Département du Commerce.)

Le taux d’épargne est de 3.3% en janvier contre 4.2 en décembre.

L’indice ISM manufacturier à 56.5 en février est en baisse de 2 points par rapport à janvier.

L’activité dans le secteur des services a accéléré plus que prévu en février, l’indice non manufacturier a atteint 53 contre 50.5 en janvier d’après l’Institute For Supply management (ISM). C’est le taux de croissance le plus fort depuis deux ans. Les économistes attendaient l’indice à 51.

Les promesses de vente dans le secteur immobilier ont chuté de 7.6 % en janvier de cette année. Par rapport à janvier 2009 les ventes ont chuté de 12.3% selon l’enquête par la national Association Of Realtors( CNAR)

L’indice correspondant est ressorti à 90.4 points contre 97.8 en décembre. Les conditions météorologiques désastreuses expliquent en partie cette baisse.

Les commandes de l’industrie ont progressé de 1.7% en janvier selon les statistiques du Département du Commerce. Elles sont légèrement en-dessous des prévisions de 1.8%

Chômage :

Les inscriptions hebdomadaires ont reculé de 29 000 pour passer à 469 000 la semaine du 2 février, selon le département du travail. Les économistes s’attendaient à 475 000

La production a bondi de 6.9% en rythme annuel et le coût unitaire du travail a reculé de 5.9% au quatrième trimestre.

L’économie a détruit 38 000 emplois en février et le taux de chômage est resté stable à 9.7%. Les économistes attendaient 50 000 suppressions de postes en janvier et un taux de chômage à 9.9%

Les suppressions de postes en janvier ont été revues à la hausse de 6 000 à 26 000, par contre celles de décembre baisses de 41 000 à 109 000 au lieu de 150 000 prévues en première lecture.

Les variations des principaux indices sur la semaine.

CAC-40 3910 (+3.74%)

Euro-Stoxx 50 2877.4 (+3.78%)

D. Jones à 10566.2 (+ 2.36%)

Nasdaq composit à 2326.3 (+3.94%)

Nikkei 225 à 10369 (+2.4%)

Canada S&PTSX à 11975.1 (+2.97%)

Russie RTS index à 1508.2 (+8.48%)

Chine SSE composit 3031 (-0.68%)

Inde Bombay à 16994.5 (+3.44%)

Les variations des actions françaises sur le Cac 40 et le SBF 120

Sur le Cac-40 exceptionnellement nous ne constatons aucune baisse.

Concernant les hausses :

6 : comprises entre +10.5 et + 12.74% par ordre décroissant, on trouve,

Peugeot, Alcatel-Lucent, Bouygues, Société Générale, Lafarge et Arcelor- Mittal.

21 : comprise entre 5.14% et 9.26% dont LVMH avec 9.26% et Technip +5.14%

13 : entre 0.55% et 4.59% dont Vivendi à +4.59% et la plus faible hausse Veolia 0.55%

Sur le SBF-120 hors Cac-40, on trouve 73 hausses et 7 baisses

6- augmentations de + 10%. Ce sont Nicox(+15.64%) Spérian, Altran, CGG Véritas, Faurecia, Imerys(+10.64%)

25 comprises entre 5 et 9.85%

36 entre 1.10 et 8.23%

6 entre 0.07 et 0.82% et

7 baisses dont 6 à – de 1% comprises entre (-0.20 et -0.76%) et la plus forte baisses avec Neopost à 57.73 (-3.09%)