Résumé de l’actualité financière du 1er au 15 août 2010


Les actualités financières de la première quinzaine du mois d’août, par Serge.

France :

Le chiffre d’affaires dans le commerce de gros et divers services aux entreprises s’est inscrit en légère hausse de 1% en au mois de mai, notamment sous l’effet du transport et de l’entreposage, indique l’Insee.

Le rythme de croissance de l’industrie manufacturière française a continué de décélérer en juillet et les réductions d’effectifs y ont été les plus fortes depuis septembre 2009, selon l’enquête PMI publiée par l’institut Markit Economics

La croissance dans le secteur français des services a légèrement accéléré en juillet mais les anticipations des chefs d’entreprises sont moins fortes, selon l’enquête PMI publiée par Markit Economics.

L’indice PMI des services, annoncé à 61,3 en estimation flash le 22 juillet, est finalement ressorti à 61,1 contre 60,8 le mois précédent, bien au-dessus de la barre de 50 à partir de laquelle il rend compte d’une expansion.

L’activité augmente ainsi pour le 11e mois consécutif et l’indice revient près de son presque plus haut de quatre ans observé en mai (61,4).

L’indice composite – qui intègre services et industrie – s’établit quant à lui à 59,7 en version définitive contre 59,6 en juin.

D’après l’Insee, la production manufacturière a baissé de 1,3% en volume en France, après avoir augmenté de 0,6% en mai, et celle de l’ensemble de l’industrie a reculé de 1,7% après une hausse de 1,9% en mai.

Au cours du deuxième trimestre, la production s’est accrue dans l’industrie manufacturière (+1,3%) et dans l’ensemble de l’industrie (+0,8%). La production manufacturière du deuxième trimestre s’inscrit ainsi en nette progression, de 7,1%, par rapport au deuxième trimestre 2009.

En juin, la production a baissé dans les matériels de transport (-6,0%, dont -7,4% dans l’automobile), elle est ressortie quasi stable dans les équipements électriques

Le PIB à progressé de 0.6% au second semestre

L’économie française a enregistré à nouveau une légère hausse de l’emploi salarié (+0,2%) au deuxième trimestre, avec 35.000 créations nettes de postes annoncées vendredi par la ministre de l’Emploi Christine Lagarde peu avant la publication officielle des chiffres provisoires

Allemagne :

* La production industrielle allemande a chuté de 0,6% en rythme mensuel en juin, après une croissance de 2,9% le mois précédent, d’après le Ministère de l’Economie. Par comparaison, les économistes attendaient en moyenne une hausse de 0,7% environ.

Le chiffre du mois de mai a été relevé par rapport à une estimation initiale de +2,6%.

En juin, la production dans le secteur de la construction a diminué de 0,9% alors que celle de l’énergie a augmenté de 3,6%.

Dans le secteur manufacturier, la production a diminué de 0,9%, une baisse de 1% dans les biens intermédiaires et de 1,1% dans les biens d’investissement n’étant pas pleinement compensée par une croissance de 0,2% dans les biens de consommation.
* Les analystes estiment que la hausse de 3,8% des exportations entre mai et juin conforte les prévisions d’une accélération de la croissance du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre
* Les économistes et analystes interrogés par Reuters avant la publication des statistiques du commerce extérieur anticipent en moyenne une croissance de 1,3% du PIB allemand au deuxième trimestre, ce qui marquerait une nette accélération après celle de 0,2% enregistrée sur les trois premiers mois de l’année

En juin, les exportations ont permis à la balance commerciale de dégager un excédent de 12,3 milliards d’euros en données corrigées des variations saisonnières (CVS), contre 10,6 milliards en mai, montrent les statistiques officielles publiées lundi. Les importations ont, elles, augmenté de 1,9%.

D’après les chiffres provisoires de Destatis, l’office statistique allemand, l’Allemagne a vu ses exportations grimper de 28,5% en juin pour atteindre 86,5 milliards d’euros, un plus haut depuis octobre 2008.

Les importations ont de leur côté augmenté de 31,7% à 72,4 milliards d’euros, établissant un record absolu depuis 1950, date de la première référence possible pour ce type d’informations

Les économistes tablaient en moyenne sur un excédent commercial de 12,5 milliards, une hausse des exportations de 1,0% et une baisse de 2,0% des importations.

Le PIB allemand a crû de 2,2% au deuxième trimestre, la hausse la plus élevée depuis 20 ans. Selon les chiffres préliminaires de l’Office fédéral des statistiques.

Grèce :

L’indice PMI d’activité dans le secteur manufacturier est ressorti en amélioration pour le deuxième mois consécutif en juillet, après avoir atteint un plus bas de 13 mois à 41,8 en mai. Même s’il dénote toujours une contraction d’activité, l’indice a grimpé à 45,3 contre 42,2 en juin.

La Grèce a promis de réduire son déficit pour le ramener à 8,1% du PIB contre 13,6% en 2009.

Les analystes estiment ainsi que l’économie grecque s’en sort mieux que prévu.

Royaume-Uni :

L’indice PMI CIPS/Markit pour le secteur manufacturier baisse de 0.3point à 57,3 en juillet par rapport à juin, c’est le point le plus bas depuis cinq mois mais il reste proche de son pic post-récession.

Zone-euro :

« Il semble que l’amélioration que reflète l’indice PMI dans la zone euro au mois de juillet est presque entièrement le fait d’une accélération de la croissance allemande », a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

La composante de la production a progressé à 58,7 en juillet, en légère hausse par rapport à l’estimation initiale à 58,3 et supérieure au chiffre de 57,2 du mois de juin.

Celle de l’emploi est remontée à 51,1 contre 50,4 en juin, au plus haut depuis mai 2008, là encore grâce à l’amélioration du marché du travail en Allemagne.

Le rythme de croissance de l’industrie manufacturière française a continué de décélérer en juillet et les réductions d’effectifs y ont été les plus fortes depuis septembre 2009, selon l’enquête PMI publiée par l’institut Markit Economics.

L’indice PMI Markit/CDAF a fléchi à 53,9, son plus bas niveau depuis dix mois, contre 54,8 en juin. Il avait été initialement annoncé à 53,7 en estimation flash le 22 juillet.

Le sous-indice mesurant la production a reculé légèrement à 56,7, un plus bas de 11 mois, contre 56,9 en juin. Celui sur les nouvelles commandes à décru à 54,5 contre 56,2.

D’après les données avancées de l’Institut National de Statistiques, le PIB de l’Espagne ne s’est contracté que de 0,2% au deuxième trimestre en comparaison annuelle, contre des baisses annualisées de 1,3% au trimestre précédent et de 3,1% sur les trois derniers mois de 2009

Le produit intérieur brut (PIB) des 16 pays partageant la monnaie européenne a augmenté de 1% au deuxième trimestre, un plus haut depuis quatre ans et mieux que prévu par les économistes. C’est aussi mieux que les performances de l’économie américaine, qui a nettement ralenti au deuxième trimestre avec un PIB en hausse de seulement 0,6%, a souligné Eurostat

Le PIB de la Grèce a baissé de 1,5%, et il n’a augmenté que de 0,2% en Espagne ou au Portugal.

Etats-Unis :

Les dépenses et les revenus des ménages américains sont restées stables en juin, alors qu’ils avaient progressé en mai

Les promesses de vente dans l’immobilier ont reculé de 2.6%

Les commandes à l’industrie ont baissé de 1.2% en juin, alors qu’une légère hausse était attendue.

L’économie américaine a détruit 131.000 emplois non agricoles en juillet, en raison notamment de la fin des contrats intérimaires liés au recensement, et le secteur privé a recruté moins que prévu. Les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 65 000 destructions de postes

La persistance d’un chômage élevé (le taux est resté inchangé à 9,5% le mois dernier) est perçu comme un obstacle à une reprise durable .

L’économie américaine a détruit 131.000 emplois non-agricoles au mois de juillet, soit plus du double que prévu. De plus, le Département du Travail a révisé à 221.000 le nombre des emplois détruits au mois de juin, contre 125.000 en précédente estimation.

Les nombreux emplois perdus du mois de juillet s’expliquent certes par la fin de 143.000 contrats intérimaires signés dans le cadre du recensement décennal mais les 71.000 emplois crées dans le secteur privé restent inférieur aux prévisions.

Les analystes de la banque Goldman Sachs révisaient en baisse leurs prévisions de croissance aux Etats-Unis, de 2,4% à 1,9% en 2011, a relevé Marc Pado, de Cantor Fitzgerald

En données corrigées des variations saisonnières, le déficit s’est creusé pour le troisième mois consécutif, atteignant son plus haut niveau depuis octobre 2008 à 49,9 milliards de dollars contre 42,0 milliards en mai (chiffre révisé).

Les importations (200,3 milliards de dollars) ont nettement progressé, tandis que les exportations reculaient (150,4 milliards).

Le déficit commercial, qui avait chuté entre l’été 2008 et le printemps 2009 sous l’effet de la crise économique mondiale, est nettement reparti à la hausse depuis. Sur un an,il a cru de 83%

La Fed a souligné le ralentissement du rythme de la reprise

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de 2.000, aux Etats-Unis lors de la semaine du 7 août, a annoncé jeudi le Département du Travail.

Les inscriptions se sont établies à 484.000 contre 482.000 (révisé d’une estimation initiale de 479.000) la semaine précédente.

La moyenne mobile sur quatre semaines est en hausse de 14250 à 473.500.

Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités a diminué pour s’établir à 4,452 millions sur la semaine précédente.

Le département du Commerce a fait état d’une hausse de 0,4% des ventes au détail le mois dernier, après une diminution de 0,3% en juin selon une estimation révisée. Par rapport à juillet 2009, les ventes au détail sont en hausse de 5,5%

Cependant la hausse des ventes au détail est surtout liée à l’automobile.

. L’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan est en hausse à 69,6 en estimation préliminaire pour le mois d’août. Pour mémoire, l’indice s’était établi à 67,8 en juillet et à 76 au mois de juin.

Les prix à la consommation ont légèrement progressé de 0,3%, en juillet du fait de la hausse des prix de l’énergie. Hors énergie et alimentation, les prix ont augmenté de 0,1%.

Enfin, les stocks des entreprises américaines se sont accrus de 0,3% au mois de juin, après une hausse de 0,2% le mois précédent (révisé de +0,1% en estimation initiale)

Chine :

L’activité manufacturière en Chine a baissé en juillet pour la première fois depuis le ralentissement économique mondial en mars 2009, pénalisée par les mesures du gouvernement visant à ralentir le crédit bancaire et à lutter contre la spéculation immobilière, montre une enquête d’HSBC.

L’indice calculé sur la base d’une enquête nationale menée par la banque auprès de dirigeants d’entreprises est tombé à 49,4 le mois dernier, contre 50,4 en juin.

Les économistes d’HSBC et d’autres banques minimisent cependant le risque d’un ralentissement sérieux de l’économie. La statistique officielle publiée le 1er aout montre que l’activité dans l’industrie manufacturière a continué de ralentir en juillet, mais que celle-ci continue de croître.

Monde :

L’ indice mondial de la confiance des investisseurs publié par State Street Global Markets, la division de recherche et d’ analyse financière et de courtage de State Street Corporationa, à augmenté de 4,8 points à 96 par rapport au niveau corrigé de 91,2 relevé en juin.

La confiance des investisseurs institutionnels en Amérique du Nord a augmenté en juillet, l’ indice régional gagnant 5,4 points pour s’ établir à 99,9 par rapport au niveau corrigé de 94,5 obtenu le mois précédent.

En Europe, la confiance affiche une hausse de 2,4 points, passant de 97,6 à 100, tandis qu’ en Asie, l’ indice régional enregistre également une augmentation de 2,1 points, passant de 102,4 à 104,5.