Résumé Eco du 2 au 10 septembre 2010


France :

Le chômage en France, à son plus haut niveau depuis dix ans avec la crise, a enregistré sa première inflexion au premier semestre, a indiqué jeudi l’Insee.

Au deuxième trimestre, 9,7% de la population active était au chômage en incluant les départements d’outre-mer, contre 10% fin 2009.

En métropole, le taux de chômage est revenu à 9,3%, contre 9,6% fin 2009, après une baisse de 0,1 point au premier trimestre et de 0,2 point au deuxième.

« C’est la première baisse significative depuis la crise, s’est réjouie la ministre de l’Economie et de l’Emploi Christine Lagarde.

Selon l’Insee, la France comptait au deuxième trimestre 2,624 millions de chômeurs alors que l’ Espagne approche les 4 millions.

Le déficit commercial de la France s’est creusé à 4,18 milliards d’euros en juillet après 3,72 milliards d’euros en juin, ont annoncé les Douanes. Le consensus Reuters était de -4 milliards d’euros.

La production industrielle est repartie à la hausse en juillet, progressant de 0,9% par rapport au mois précédent grâce à un net rebond du secteur automobile, a annoncé l’Insee. La production avait chuté de 1.7% en juin

Dans la seule industrie manufacturière, qui exclut l’activité minière et la construction, le rebond est encore plus fort: la production a progressé de 1,4% après s’être repliée de 1,2% en juin, selon un chiffre révisé par l’Institut national de la statistique.

Ce rebond « est nettement plus marqué qu’attendu », estime Laurence Boone, économiste chez Barclays Capital. « Ce bon démarrage du troisième trimestre » pourrait induire une meilleure performance de l’économie française, estime-t-elle, soulignant que sa banque tablait jusqu’ici sur une croissance de l’activité 0,2% sur cette période. L’Insee prévoit plutôt une croissance de 0,4%.

Allemagne :

Les commandes à l’industrie ont reculé de 2,2% en juillet sur un mois. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,5%.

La production industrielle a progressé de 0,1% au mois de juillet contre une hausse de 1% attendue par les analystes. En juin, ce chiffre avait reculé de 0,6%.

Etats-Unis

Les promesses de vente de logements ont affiché une hausse surprise en juillet (+5,2%), tandis que les nouvelles inscriptions au chômage ont légèrement baissé la dernière semaine du mois d’août.

Par contre, les commandes industrielles ont légèrement rebondi en juillet (+0,1%), mais moins que prévu

L’indice ISM manufacturier pour le mois d’août s’est établi à 56,3 après 55,5 au mois de juillet. Les économistes espéraient seulement 53.

Selon les premiers résultats de l’enquête ADP, l’économie américaine a détruit 10 000 emplois privés au mois d’août, contre un consensus de + 19 000. De plus, les créations d’emplois du mois de juillet sont révisées à la baisse à 37 000 contre 42 000 annoncées précédemment. Le marché du travail enregistre au mois d’août sa première baisse de l’emploi privé depuis le mois de janvier, précise ADP.

L’indice ISM des services au mois d’août a chuté à 51,5 après 54,3 en juillet. Le consensus visait 53,5 en août.

Le département du travail a comptabilisé pour le mois d’août 67 000 créations d’emplois dans le privé, contre un consensus de + 41 000. Au total, 54 000 emplois ont été supprimés au mois d’août. Les économistes redoutaient 100 000 suppressions. Le taux de chômage est ressorti au mois d’août à 9,6%, conformément aux attentes. Au mois de juillet, ce taux s’était établi à 9,5%. Par ailleurs, les créations d’emplois dans le privé en juillet ont été révisées à 107 000 contre 71 000 annoncées initialement.

De plus, le chiffre des suppressions d’emplois de juillet a été révisé à 54 000 contre 131 000 annoncé initialement.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué lors de la semaine au 4 septembre, à 451.000 contre 478.000 la semaine précédente. Les économistes attendaient en moyenne 470.000 inscriptions au chômage.

Le déficit commercial des Etats-Unis a diminué plus que prévu en juillet en raison d’une baisse des importations et d’une forte hausse des exportations.